Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

L’esprit de Noël

13 Décembre 2020 , Rédigé par Georges Bleuhay Publié dans #Nouvelle

Dans ce monde matérialiste, la spiritualité et l’humanisme ont sombré. L’égocentrisme a remplacé l’altruisme, l’égoïsme la fraternité, l’indifférence la pitié. Le « Môa » d’abord est devenu souverain.

Oh bien sûr, les « dames patronnesses » de Jacques Brel existent toujours mais ont quitté les églises pour fréquenter les opérations dites humanitaires, elles ne tricotent plus des pulls couleur caca d’oie mais courent, chantent ou font un petit don lors d’une émission médiatique à la télévision.

Cela leur donne une satisfaction narcissique, la bonne conscience d’avoir été généreux alors que la véritable générosité consiste en réalité à s’occuper du voisin malade, à aider un aveugle à traverser la route ou simplement prêter une épaule accueillante à celui qui pleure !

Triste monde de consommateurs où l’on consomme de la charité à l’occasion de Noël comme de la bûche traditionnelle « à consommer avec modération » pour éviter l’indigestion. Mais elle devrait se pratiquer tous les jours, sans animateurs d’émissions à paillettes, sans ONG au marketing onéreux, sans campagnes publicitaires mais tout simplement au sein de la rue, du village ou de la ville où l’on vit ! Le besoin d’amour, de tendresse et d’empathie est tellement présent chez les plus faibles.

Que l’esprit de Noël vous accompagne tout au long de l’année, voila quel est le souhait d’un vieux poète, jamais sagement muet sur les errements des hommes, d’un « boomer » comme disent la plupart de nos jeunes que notre société a si mal élevés !

Joyeux Noël à tous ceux qui croient encore au miracle de cette nuit magique où l’on devrait trouver la « Paix aux hommes de bonne volonté »

Georges Bleuhay


 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pinault Martine 18/12/2020 13:59

Tristesse réalité mon ami mais je veux croire encore aux miracles de Noël.