Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Le RWF va-t-il changer de stratégie politique ?

12 Mars 2012 , Rédigé par René G. Thirion Publié dans #Wallonie-France

    Samedi prochain 17 mars, les élections statutaires du parti consacreront une nouvelle équipe de direction où Paul-Henry Gendebien cédera sa co-présidence à la présidence unique de Laurent Brogniet, lui-même ex-coprésident.

Compte tenu que c'est la section de Namur qui semble désormais vouloir diriger la stratégie du part, l'on peut raisonnablement se poser la question .

Rappelons-nous le tract très controversé distribué en prologue aux fêtes de Wallonie 2011 à Namur et peu dans la philosophie de PHG qui, malgré ses analyses toujours très combatives, n'a jamais utilisé ce genre d'arme qui ressemble plus à un "coup" médiatique" sans portée qu'à une argumentation élaborée.

Depuis la nouvelle mouture du site du parti, un lien conduit au blogue de Jean-Sébastien Jamart, qui fut pourtant un des contestataires principaux à la présidence de PHG lors de l'assemblée statutaire précédente. Je sais que la rancune n'est pas une qualité et que ce monsieur participe à des mouvements rattachistes dont on ne peut nier l'action positive, mais il faut avouer que c'est troublant.

Déjà à l'époque, les partisans du rejet de PHG aux oubliettes du parti dénonçaient la mollesse de la direction, comme de vrais petits politiciens attachés à obtenir un mandat, quitte à modifier la ligne tracée par son idéologue.

La section de Liège dont je faisais partie à l'époque, forte du nombre de ses membres, a témoigné d'une indépendance qui l'a conduit à contester la présidence et a semer une perturbation dans toutes les sections..

La section de Namur étant devenue aujourd'hui la plus active, pourrait-elle avoir la même tentation ?

 

Le RWF est un parti de devoir et non de pouvoir, aime à dire PHG. Il ne faudrait pas que dans l'illusion d'une progression possible des résultats électoraux, le RWF en vienne à perdre son âme ! C'est par la germination de ses idées que le RWF gagnera son combat et non en obtenant même deux ou trois élus !

 

Gendebien livrefev2011

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Philippe RWF Namur 12/03/2012 21:01

Pour répondre à la question de >Mr Lerusse, le tandem Simonis-Van Huffelen a retiré sa candidature commune ce 12 mars. En ce qui concerne les craintes de Mr Thirion vis-à-vis de Namur, elles
sont infondées. Il reconnait d'ailleurs lui-même ne plus être membre du parti et ne pas être bien informé. Les inexactitudes reprises dans cet article le prouvent.

René G. Thirion 13/03/2012 09:45



Merci Philippe pour cette réponse qui va satisfaire Monsieur Lerusse. Je ne suis plus membre du parti effectivement. Ma liberté de pensée politique choquait certains militants et j'ai préféré
faire un pas de côté, bien qu'ayant été deux fois candidat sur les listes RWF. Cela n'a en rien altéré ma confiance et ma fidélité à Paul-Henry Gendebien. La preuve évidente est que je n'ai pas
suivi les putschistes de Liège en 2009,alors que la presque totalité des militants de cette section ont tenté de lui enlever sa présidence.
Pour avoir connu le processus qui a fonctionné dans cette tentative, j'émets des craintes de voir se recréer l'éviction de l'idéologue qui a tenu fermement les renes depuis plus de 11 ans.

Mon espoir est que mes craintes soient infondées comme tu le dis, mais mes quelques contacts avec le dirigeant de Namur semblent les justifier. L'avenir nous départager, à mes torts, c'est mon
voeu le plus sincère !



lerusse 12/03/2012 09:57

Monsieur Thirion,
Pouvez-vous me dire pourquoi une seule équipe se présente à l'élection. Et qu'en est-il du tandem Simonis-Van Huffelen ?

René G. Thirion 12/03/2012 14:19



Monsieur Lerusse,
Comme vous le savez, je soutiens le RWF à travers Paul-Henry Gendebien que j'estime beaucoup, mais je ne suis plus membre de ce parti et par conséquent, je ne puis vous informer.
Ce que je crains surtout c'est la main-mise de certains sur le parti compte tenu que le nouveau président a des occupations professionnelles très importantes et que le dynamisme et la volonté de
la section de Namur ne modifie, tôt ou tard, la ligne politique pour des eraisons électorales.
Telles sont mes craintes !