Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

À ma chère disparue

31 Octobre 2012 , Rédigé par René G. Thirion Publié dans #Mouvements d'humeur

En cette veille de Toussaint
Ton souvenir vient me hanter
Et j’entends sonner le tocsin
Provenant d’un lointain clocher

Tout est tristesse dans cette nuit
Car les souvenirs les plus doux
De mon esprit se sont enfuis
L’insomnie me laissant debout

Car je sens toujours la souffrance
Que tu as subie trop longtemps
Si ta mort fut la délivrance
Tu ne pus revoir le printemps

Car c’est un jour de février
Noir de chagrin que tu partis
En me laissant le cœur broyé
Le désespoir à l’infini

Et je suis comme le chien fidèle
Qui aurait perdu sa maîtresse
Avec la sensation cruelle
De ne plus sentir sa caresse

Et jamais ne viendra l’oubli
De ta présence à mes côtés
Ton absence sera mon souci
Cruelle comme l’éternité

Dors amour d’un sommeil paisible
Qui durera à tout jamais

Et oublie cette fin horrible.
 Tu reposes désormais en paix 

Georges Bleuhay - poème en attente de publication - Tous droits réservés

 Modave2007

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article