Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Un discours pour le 21 juillet qui ne sert à rien !

20 Juillet 2008 , Rédigé par René G. Thirion Publié dans #Wallonie-France

Heureusement, il est probable que le discours royal ait été écrit par un de ses conseillers et soumis à un ministre, le roi, j’admire l’expression, devant être couvert.

Cela permet de penser qu’il n’est nullement responsable du texte insignifiant donnant tous les lieux communs que l’on entend partout depuis la chaire de vérité de nos églises jusqu’à la tribune des Nations-Unies.

Nous devons être solidaires de ceux qui souffrent de la pauvreté, notamment en Afrique, mais aussi même dans notre pays. Qui oserait prétendre le contraire, mais peu importe, ce sont ses paroles sur l’avenir de la Belgique qui ont retenu mon attention de Wallon.

"C'est l'union et la tolérance dans le respect de l'identité de chaque entité fédérée qui représentent la seule voie possible dans notre société démocratique ", a dit le roi. Et il a souligné les changements inéluctables à opérer dans les mentalités : "Nous devons inventer de nouvelles formes de vivre ensemble dans notre pays ".

Bien sûr, prôner l’union dans un pays où depuis trente ans, les politiciens, ses ministres n’arrêtent pas de détricoter la Constitution, sûr garant de la Nation, comme l’on m’a fait chanter à l’école lors des fêtes patriotiques. L’union dans un couple disparate qui a tenu tant bien que mal grâce à de multiples changements de régime matrimonial pour éviter le divorce. L’union enfin alors que le fossé s’agrandit entre le nord et le sud, tant sur le plan de la production de richesses que sur le plan social.

Quant à la tolérance, elle est tellement visible dans les discours de nos politiques et dans les attitudes linguistiques de la Flandre que l’Europe entière s’en émeut.

Nous devrions donc adopter de nouvelles formes de vie en commun, mais lesquelles ?

Devrons-nous continuer à accepter une flamandisation à outrance dans les plus hautes instances politiques et économiques ? Devrons-nous accepter ce français maltraité par la plupart des directeurs généraux, des administrateurs délégués et des relations publiques des entreprises nationales ou étrangères ayant le siège social « te Brussel » ? Devrons-nous enfin apprendre le néerlandais pour pouvoir occuper une place de balayeur ou de femme d’ouvrage dans une localité flamande limitrophe à la frontière linguistique ?

Pardonnez-moi Sire, mais pour reprendre une citation connue du Colonel Janssens et qui valait son pesant d’or, je vous dirai « Ils vous l’ont cochonné ».  Mais je ne parlerai pas cette fois du Congo, mais bien de la  République bananière où nous vivons.

Pas un jour ne se passe sans scandale politique, judiciaire, policier ou social. C’est à qui profitera le mieux possible des fonctions que les citoyens ou les institutions lui ont confiées.

Alors, un discours du 21 juillet qui pacifiera l’ensemble des peuples qui constitue encore votre nation ? J’ai la faiblesse de croire que le 31 juillet, date que vous avez fixée pour recevoir un rapport pouvant améliorer le climat politique et que la NVA a prise comme date-butoir, sera  la démonstration de son inutilité !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Raymond CHARLES 21/07/2008 13:33

Le 21 juillet est ridiculisé dans le "blogue de Liège-France". Cette manière d'agir est inutilement agressive et maladroite et ne va servir qu'à braquer un peu plus les Wallons, plutôt qu'a les inciter à nous rejoindre. Je rappelle le proverbe " On attrape pas les mouches avec du vinaigre"