Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Un monde disparu

21 Juillet 2018 , Rédigé par Georges Bleuhay Publié dans #Poésie

Mon monde a disparu dans les accents criards

Des rythmes africains et des jeunes tocards

Anonnant en anglais la soi-disant chanson

Qui se voudrait telle mais n’en a que le nom

 

Ces tristes héritiers du music-hall français

Ont porté en terre la beauté à jamais

De mots poétiques qui nous touchaient le cœur

Qui nous faisaient pleurer et nous rendaient rêveurs

 

Barbara ou Ferré nous faisaient frissonner

Simplement par la voix de la sincérité

Ils n’avaient nul besoin d’avoir à profusion

Des danseuses et des chœurs pour créer l’émotion

 

La salle dans le noir faisait le silence

Partageait avec eux la joie la souffrance

Leurs mots dans la chanson étaient si audibles

Qu’elles laissaient dans le cœur un trouble indicible

 

À tous ces souvenirs j’ai l’âme en souffrance

Adieu Charles Trenet et sa douce France

Et je n’aimerai plus Paris au mois de mai

La ville lumière s’est éteinte à jamais

 

Georges Bleuhay – La fin du chemin – Edilivre Paris 2017

Photo gratuiter de VIVIANE6276 sur Pixaby

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

maryvonne nicolas 21/07/2018 23:43

C'est vrai pour nous les anciens ! Notre génération est passée voire dépassée pourtant certains jeunes nous offrent encore des textes parlants et ce que je reconnais comme leur intelligence c'est qu'ils ne jettent rien et savent reprendre parfois ce qui a fait notre univers musical !