Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Mise en garde

22 Février 2018 , Rédigé par Georges Bleuhay Publié dans #Poésie

Vive la liberté

Et non à l’oppression

Comme j’ai adoré

Ce cri d’insurrection

 

C’était le cri des gens

Qui en avait assez

De souffrir en manants

Aux droits peu respectés

 

Et ne supportant plus

L’horrible misère

De vivre à moitié nus

Survint leur colère

 

Ils prirent le château

Massacrant le maître

Brûlant ses oripeaux

Se sentant renaître

 

Si chacun se souvient

De la révolution

Pas nos politiciens

Sûrs de leur position

 

Ils tiennent le pouvoir

Et imposent leurs lois

Poussant au désespoir

Ceux qui perdent leurs droits

 

Le droit de s’exprimer

Sans être poursuivi

Et pouvoir s’affirmer

Sans commettre un délit

 

Le droit de subsister

Dans ce monde odieux

Régi par les banquiers

Et les avaricieux

 

Le droit d’avoir un toit

D’élever ses enfants

De leur léguer la foi

Celle de leurs parents

 

Mais qu’ils prennent garde

Tous ces élus nantis

Hautains ils regardent

Ce peuple endormi

 

Quand viendra son réveil

Des nuages de sang

Voileront le soleil

Car le peuple est puissant

 

Rien ne peut arrêter

Sa grande colère

L’histoire l’a prouvé

Quand vient la misère

 

Georges Bleuhay - poème en attente de publication - Tous droits réservés
 

Photo gratuite de KlausHausmann sur Pixabay

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Elisa Galam 23/02/2018 16:57

Magnifique ! Le droit de penser mais également le droit de s'exprimer et celui de vivre avec dignité.