Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Des nouvelles du front intercommunautaire

20 Octobre 2008 , Rédigé par René G. Thirion Publié dans #Wallonie-France

Une chape de plomb s’est abattue sur les négociations en cours sur la réforme de l’état fédéral.

 Normal. Nos 12 sages se réunissent un fois la semaine et encore, en principe devant une page blanche. Le grand ravalement de l’état fédéral doit se faire à huis clos, loin des citoyens qui connaîtront toujours assez tôt les nouvelles compromissions, les nouvelles atteintes à l’égalité entre Flamands et Wallons, les nouveaux diktats que l’on pourrait trouver sur leur dos.

Cela s’appelle la démocratie parlementaire. Une manière de museler le peuple. Vous avez voté pour des gens qui trahissent vos intérêts ? Bien fait, vous n’aviez pas besoin de leur faire confiance, diront les cyniques. Dans cette logique, l'on peut se demander pourquoi le président de Fortis a été viré. Son conseil d'administration l'avait élu, il pouvait donc continuer à gérer en toute tranquilité la catastrophe à laquelle il avait contribué.

Heureusement, il y a Olivier Maingain. Présent à la 32e fête du peuple Fouronnais, il a annoncé sa volonté, comme membre actif de la commission des 12 sages,  de voir émerger une réforme de l'état à la fois calme et sereine.

Quelle belle démonstration de langue de bois. Va-t-il faire rendre les Fourons à la province de Liège ? Va-t-il demander l’annexion les communes  périphériques de Bruxelles ? Va-t-il proposer une mini-Belgique qui comprendrait la Région Bruxelloise et les Brabants wallon et flamand ? Va-t-il implorer une circonscription nationale ?

Seule précision qu’il ose avancer, il va demander le respect des minorités comme le prévoit l’Europe. Un peu comme le torturé va demander la cessation de ses supplices comme le prévoit la convention des Droits de l’Homme.

Aujourd’hui, comme Wallon, je suis peiné de voir les politiciens qui sont censés nous défendre, mais certains prêtent encore à illusion. Mais je suis atterré pour mes frères wallons ou francophones de Bruxelles. Car il ne faut pas se leurrer, le FDF n’est qu’un leurre dont profite d’ailleurs le MR.

Les Bruxellois doivent être maîtres de leur destin. Ce serait un grand service que de leur faire comprendre qu’ils sont l’objet des convoitises flamandes dont elle est la capitale fédérale et régionale, qu’ils sont encerclés géographiquement et que la Flandre les étouffera économiquement jusqu’à ce qu’ils tombent dans leurs mains et que leur seule planche de salut réside dans une autonomie comme capitale européenne aux statuts protégés par l’Europe.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Raymond CHARLES 21/10/2008 00:29

N'est-ce pas le Général De Gaulle qui avait dit: "Les Français sont des veaux"? Nous pourrions dire que "Les Wallons sont des veaux.