Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Le Chat et la Souris - De Wever et Di Rupo !

17 Août 2010 , Rédigé par René G. Thirion Publié dans #Mouvements d'humeur

RTL Info, que j’aime qualifier de RTL-Intox, titre ce jour sur son site internet « Les négociations à sept se sont poursuivies lundi après-midi autour d'Elio Di Rupo. Il semble que la N-VA se retrouve devant ses responsabilités, car, selon plusieurs sources, les francophones, qui ont déjà beaucoup cédé, ne feront plus de concession. Des contacts bilatéraux sont prévus ce mardi. »

 

Certains journalistes parlent de 70% de concessions faites aux Flamands, mais aucun ne se hasarde à citer un pourcentage de concessions faites aux francophones. Mais évidemment, difficile à faire quand les demandes qu’ils avaient annoncées avant les élections sont d’office « onbespreekbaar », indiscutables.

 Di Rupo ayant introduit dans la politique belge l’Omerta si chère aux Siciliens, les « petits » arrangements à trouver entre « amis »pour créer un gouvernement fédéral et par la même occasion modifier profondément la constitution qui était censée, au moment de sa création protéger la Nation et ses citoyens, se font en cachette des électeurs.

Bien sûr, si le citoyen était au courant de ce qui l’attend, malgré son apathie habituelle, les « petits » accords se révèleraient générateurs d’une révolte généralisée de l’opinion wallonne.

Car, il ne faut pas se leurrer, s’il y a le secret sur les propositions qu’il y a sur la table, c’est parce que leur contenu est profondément injuste pour les Wallons.

Le titre de l’information de RTL est l’illustration parfaite de ce que toute a presse nous dit avec ses faibles moyens d’investigations. « Les francophones qui ont déjà beaucoup cédé », mais je n’ai pas encore vu un seul petit titre disant «  les Flamands ne cèderont plus rien ». Pourquoi ? Parce que le dialogue est celui de maîtres à leurs valets. Les offres de services doivent leur convenir. Sinon ??? Pas de gouvernement, des réélections, une amplification de la crise institutionnelle.

Cela doit être cornélien pour les partenaires captifs de Di Rupo, le CDH et Écolos. Ils savent que ce qui est en train de se conclure est une trahison envers leurs électeurs et conduit inexorablement à la mainmise du pouvoir flamand sur l’ensemble du territoire. Mais tenter d’infléchir la ligne de capitulation du Duce de Mons risque de leur coûter cher aux gouvernements bruxellois et wallon où ils se trouvent si bien.

Bien sûr, il y aurait quelques miettes de compensation qui seront jetées au bon peuple pour le convaincre de l’intelligence et de la fermeté de ses représentants. Mais cela ne changera en rien la réalité des faits. L’intelligence et la fermeté se trouvaient dans le camp flamand. Le manque de vision politique et la soumission caractérisaient le camp wallon.

Ne parlons pas de Bruxelles, car le processus d’ingestion de son territoire par la Flandre est commencé depuis longtemps et les négociations en cours ne pourront pas changer le processus à moins d’un raidissement total des francophones dont je ne les crois pas capables.  

Le PS n’est pas la N-VA et Elio Di Rupo n’est pas Bart De Wever !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article