Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

CDH - Un logo qui appelle à une interrogation

3 Mai 2010 , Rédigé par René G. Thirion Publié dans #Wallonie-France

LogoCampagneCDH2010-copie-1.JPG

C’est fait, le CDH a décidé du logo qui personnaliserait la campagne électorale et son thème principal.
A croire que Joëlle Milquet et ses conseillers sont plutôt branchés jardin d’enfants.

Quel est-il ? Une sorte de carte psychédélique d’une Belgique déchirée en trois. La devise qui l’accompagne ? Ben voyons « L’union fait la force ». Une originalité sans pareille, la devise nationale belge pour eux tous seuls !

En suivant la même inspiration, le parti de Di Rupo pourrait choisir une couronne en dégradé avec la devise « La roi, la loi, la liberté »

Les psychologues adorent analyser les dessins d’enfants qui expriment souvent une pensée qu’ils n’arrivent pas à exprimer.

Sans être maître en la matière, je dirais que le CDH inconsciemment constate la rupture entre les régions, que celle-ci est floue et la devise rappelle son espoir caché, la réunion de l’ancienne Belgique à n’importe quel prix.

Dame Milquet affirme que l’enjeu principal de son parti est l’emploi, mais ce message tend à prouver le contraire. Elle axe l’image de sa campagne sur la peur de la séparation.

Le RWF, bien avant elle, avait choisi ce slogan mais légèrement modifié « C’est l’union avec la France qui fera la force ».

Et ce slogan est bien plus porteur d’avenir que le sien dans un pays divisé en trois où le premier tiers représente grosso modo 60% des électeurs au fédéral et de ce fait monopolise la majorité des hautes fonctions en politique, mais aussi dans les institutions étatiques comme dans les grandes entreprises.

Aux prochaines élections, vous voterez RWF, ne fut-ce que pour marquer votre répulsion vers ce probable futur olivier au fédéral que le CDH nous prépare avec ses compères le PS et Ecolo.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Julien M 06/05/2010 14:52


Bonjour,

Je suis un de vos lecteurs français, moi qui aurai aimer quitter la France car envie de changer d'air.....Me suggerez vous la Suisse ou Luxembourg plutôt que la Belgique??

Bonne fin de journée et courrage pour votre lutte contre les flamands.

Julien de LYON (FRANCE)


René G. Thirion 06/05/2010 16:25



Cher amis français, je vous suggère un peu de patience car vous pourrez nous rejoindre bientôt, du moins je l'espère, tout en restant en République. L'air y est excellent et vous serez chez nous
comme chez vous ! C'est d'ailleurs le même processus qui joue dans l'autre sens. Quand nous sommes chez vous, nous nous sentons chez nous ! Amitiés



Philippe Fery 04/05/2010 09:07


Il y a probablement une faute de frappe dans le slogan du Cdh: il faut lire "L"union fait la farce" !!


René G. Thirion 04/05/2010 09:49



Merci Monsieur Fery, vous avez tout-à-fait raison ! Comme le duo Dupond et et Dupont, je dirais même plus " L'union fait la farce olivier" !



paul bovy 03/05/2010 19:17


je suis un rattachiste de longue date, écoeuré par nos politiciens wallons prêts à toutes les concessions pour garder leur portefeuille ministeriel Mais je trouve le RWF tellement absent...
pourtant c'est le moment il faut y aller! allons enfants !!!


René G. Thirion 04/05/2010 09:41



Cher Monsieur Bovy, je comprends et j'approuve vos propos.


En ce qui concerne la présence du RWF sur le terrain, hélas, elle dépend des ressources financières et humaines. Financières, car comment avec uniquement des cotisations à 20 ou à 10 € et
quelques dons (merci à ceux qui en font) se constituer une trésorie suffisante que pour pouvoir communiquer largement nos idées. Au niveau de l'investissement humain, beaucoup de nos
sympathisants se contentent de nous encourager, ce dont je leur suis reconnaissant, mais cela ne permet pas non plus une grande visibilité. Toutefos deux choses nous aident grandement, la montée
en puissance d'Internet et l'attitude dominatrice d'une Flandre que tout le monde commence à trouver insupportable. Tout le monde  ??. L'on n'y retrouve, hélas, peu d'hommes politiques !


Mais vous avez raison, en avant toute. Chaque fois, nos idées progressent.



Lucien 03/05/2010 16:17


Monsieur, j'ai come vous été choqué par les attaques virulentes contre Monsieur MaiNgain. J'ai lu une critique de votre article sur Liège-France que je ne comprends pas. Les rattachistes
n'admettront donc jamais les politiciens qui se rallieraient au rattachement à la France ? Comptent-ils se passer d'eux pour les négociations ? Et même si la Flandre prenait son indépendance, ce
dont je doute, qui sinon ces mêmes politiciens pourraient se rendre au Quai d'Orsay pour plaider la cause wallonne ?


René G. Thirion 03/05/2010 16:23



Cher Lucien, ne prenez pas tous les rattachistes pour des fanatiques des nationalistes flamands. D'autre part, vous avez raison. Le moment venu, ce seront les élus de Wallonie qui,
seuls, pourront négocier le retour à la France. C'est d'ailleurs la position de Paul-Henry Gendebien, le président du RWF. Si l'on croit les quelques exaltés du blogue en question, ce serait
seulement les vrais, les purs qui auraient droit de rejoindre la République. Ridicule de penser que 2% de la population pourraient imposer leurs envies au 98% de Wallons pas encore convaincus.