Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Le grand bal des grenouilles

27 Janvier 2009 , Rédigé par René G. Thirion Publié dans #Mouvements d'humeur

Différents articles de mon blogue le prouvent. J’ai toujours été pour une large réunion, pour un rassemblement réel de tous les Wallons qui veulent se libérer d’une Belgique, livrée totalement à une Flandre, au fil des modifications de la Constitution (sûr garant de la nation, me faisait-on chanter à l’école).

 

Cette évolution mortifère s’est faite tant par l’agressivité nationaliste des Flamands que par la lâcheté des politiciens wallons. Quant aux politiciens bruxellois, n’en parlons pas. Longtemps, ils ont cru que le statut de capitale de la Belgique, puis de l’Europe et même de la Flandre, les mettraient à l’abri de la dictature thioise.

 

Alors que les élections régionales et européennes sont dans quelque quatre mois, l’on voit brusquement la fièvre s’éveiller chez certains militants wallons ou politiciens francophones. Brusquement, ils prennent conscience de l’émergence, bien réelle, du Rassemblement Wallonie-France, non seulement sur le plan national, mais aussi international.

 

Comme dans une mare où quand une grenouille se met à coasser, les autres font de même, les tenants de différents courants indépendantistes, rattachistes ou réunionistes, hurlent à l’unisson, au risque d’atténuer la puissance du discours du RWF. Bizarrement, Paul-Henry Gendebien, son président, et il faut lui rendre cet hommage, fut un homme du Rassemblement Wallon et aujourd’hui il est dans la droite ligne d’une évolution de pensée qui l’a conduit à vouloir mener la Wallonie vers un mariage heureux avec la cinquième puissance mondiale, j’ai cité la France.

 

Mais quelle différence de vision entre un État indépendant wallon ou une mini-Belgique et l’intégration comme région à part entière de l’Hexagone ! Quitter un état nabot pour rejoindre en toute égalité un empire industriel et commercial.

 

Mais nos grenouilles désirent « grenouiller ». Alors, l’on prône la volonté d’union.

 

Hier, elles appelaient à la dissidence, à la création de chapelles idéologiques séparées. Mais devant le début d’une médiatisation du RWF, elles réagissent en proposant une fusion de leurs faibles forces avec le challenger de la cause de la Wallonie.

 

Pourquoi ??? Pour l’empêcher de réussir ce qu’elles ratent régulièrement ? Pour essayer de capter un petit peu d’attention ? Simplement pour faire du bruit ?

 

Si elles désirent réellement l’union, qu’elles se taisent et accompagnent le combat du RWF, le  parti mieux placé pour obtenir des résultats probants pour la Wallonie et qu’elles viennent, après le 7 juin, le rejoindre dans la victoire ou dans la défaite, peu importe. Dès le 8 juin commencera déjà le nouveau combat pour progresser, pour faire triompher la seule cause qui importe, la liberté de la Wallonie, l’égalité pour tous ses citoyens et la fraternité retrouvée dans une région française à part entière, mais néanmoins profondément wallonne.

 

Tel est mon coup de gueule. Telle est ma conviction personnelle. Tel est mon engagement !

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article