Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Y aura-t-il un combat liberticide RFW-RWF ?

28 Octobre 2008 , Rédigé par René G. Thirion Publié dans #Wallonie-France

Plusieurs Anversois envisagent de fonder un parti musulman pour les élections communales de 201, indiquent ce lundi 27 octobre, les journaux De Standaard et Het Nieuwsblad.

Si des musulmans osent créer un parti communautaire dans une ville comme Antwerpen, pourquoi Rudy Aernhoudt n’oserait-il pas d'appeller le nouveau parti qu'il compte présenter aux élections régionales 2009 "Rassemblement Flamand en Wallonie" ? Le RFW pourra ainsi s’opposer au RWF dans un combat pour tenter de faire pencher la balance en faveur de la Flandre plutôt qu’en faveur de la France. Etre belgicain, c'est être forcément en faveur du colonialisme flamand.

En effet, en date du 2 août 2008, La Dernière Heure publiait un article titrant « Un million de Flamands habitent en Wallonie ». Et d’expliquer dans celui-ci qu’à « Jodoigne, par exemple, on enregistre une augmentation annuelle de l'ordre de 10 % de Flamands ayant décidé de s'y établir. Beauvechain, Hannut ou encore Flobecq sont autant de communes qui voient les Flamands affluer.

En l'absence de recensement, il est cependant bien difficile d'évaluer l'ampleur de ce flux migratoire, mais une récente étude de la Confédération flamande de l'immobilier (CIB) fait état de près de 250.000 Flamands ayant opté pour la Wallonie en 2006.

Les Flamands semblent en outre attirés par d'autres facteurs que le prix. En Brabant wallon, ils optent pour des espaces où la verdure est encore largement présente. Bien souvent bilingues, ils aiment également que leur enfant puisse poursuivre des études en français, tout en parlant le néerlandais à la maison. Et puis, le Brabant wallon est également très bien desservi par les autoroutes, ce qui permet de rallier Louvain et Tirlemont en très peu de temps.

Combien sont-ils réellement à avoir décidé de quitter la Flandre pour rallier le Sud ? En l'absence de recensement, il est bien entendu difficile d'avancer des chiffres précis. Plusieurs centaines de milliers, c'est certain ! Un million, même, selon l'Association pour la Promotion de la Francophonie en Flandre (APFF).

Difficile à certifier, mais si l'on déduit le nombre d'étrangers installés en Wallonie, cela signifierait qu'un Wallon sur trois est un... Flamand ! »

C’est probablement sur ce type d’article que ce Rudy qui n’est pas encore le nôtre, bien que récemment installé en Wallonie, mais qui s’affirme déjà de Wallonie (flamande) s’appuie dans son interview donnée sur la RTBF (francophone pas encore flamande), ce dimanche.

En bref, il compterait donc sur un atavisme ethnique pour réussir à gagner un siège confortable de député et pouvoir se joindre ainsi à nos rentiers du portefeuille parlementaire wallon. C’est un job envié lorsque l’on voit le taux d’absence aux débats de ces chers (au sens strict du mot) politiques.

Mais il semble oublier que la langue et la culture françaises de notre pays wallon sont terriblement destructrices de l’identité flamande, à tel point que nombre d’ardents défenseurs du peuple wallon ont dans leurs ascendants des parents flamands et ont oublié depuis longtemps la moedertaal, parfois même au profit du wallon.

Qui sait, dans le complexe d’infériorité que cultivent nos cousins du nord, pense-t-il avec délectation que sa descendance aura la joie d’oublier le plat pays qui fut celui de leur géniteur et s'intégrera parfaitement à son nouveau milieu.

De toute façon, pour avoir un rien de crédibilité, il ferait bien de suivre rapidement des cours intensifs de maîtrise de la langue française et de l’accent qui s’y rapporte. En effet, s’il est un péché que nous ne saurons pas lui pardonner, c’est le massacre de la " langue de chez nous ", comme aime à le chanter Yves Duteil.

Alors, que faire de cet individu narcissique et opportuniste ? Pourquoi ne pas le placer comme conseiller belgicain auprès de nos 12 sages qui se réunissent, peut-être ?, une heure chaque semaine devant une page blanche.

Blanche ? À espérer pour le gouvernement s’il veut tenir encore quelques semaines ou quelques mois avant de devoir convenir de son échec devant les électeurs et avouer la mauvaise gouvernance qu’il en a résulté !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article