Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Chagrin d’amour

8 Janvier 2018 , Rédigé par Georges Bleuhay Publié dans #Poésie

L’homme est accoudé au comptoir

De ce petit bistrot miteux

Les brumes de l’alcool dans les yeux

Et dans l’esprit le désespoir

 

Seulement une heure du matin

La nuit est interminable

Et la tête sur la table

Un ivrogne cuve son vin

 

Et une question tenace

Lui taraude sans cesse l’esprit

Son seul et unique souci

Qu’aucune ivresse n’efface

 

Encore un verre le dernier

Et peut-être trouver l’oubli

Que son seul amour est parti

En le rejetant sans pitié

 

Dieu sait qu’il l’aimait follement

Son cœur ne battait que pour elle

Bien qu’elle fût souvent cruelle

En choisissant d’autres amants

 

Mais comme toujours elle revenait

En parlant d’un coup de folie

D’un caprice ou d’une envie

Que sincèrement elle regrettait

 

Lui à chaque fois revivait

Tout heureux de la retrouver

Il pouvait tout lui pardonner

Que dire sinon qu’il l’adorait

 

Dans le fond son inconstance

Et à chaque fois son retour

Semblait lui prouver son amour

Qu’il était sa préférence

 

Mais cette fois elle lui a dit

Qu’elle le quittait pour se marier

Qu’elle vivrait à l’étranger

Et qu’entre eux deux c’était fini

 

Quand l’homme a quitté le comptoir

Qui aurait pu imaginer

Que son corps serait retrouvé

Dans le fleuve aux flots sombres et noirs

 

Georges Bleuhay – L’errance poétique – Edilivre Paris 2016

Photo gratuite de lenalindell20 sur Pixabaylenalindell20

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article