Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Yseult pleure Tristan

21 Avril 2018 , Rédigé par Georges Bleuhay

Il est perdu le temps

Lorsque les troubadours

Magnifiaient les amants

Et chantaient leur amour

 

Allant de villages en bourgs

De châteaux en manoirs

Ils fréquentaient les cours

Le cœur empli d’espoir

 

D’une demoiselle

Honorer la beauté

Lui être fidèle
Jusqu’à l’éternité

 

Tout comme un chevalier

Porter haut ses couleurs

Être son bouclier

Contre le déshonneur

 

Telle était le désir

Des poètes d’alors

D’arriver à ravir

Ce merveilleux trésor

 

Le délicieux émoi

Empli d’adoration

C’était l’amour courtois

Loin des basses passions

 

Aujourd’hui rimailleurs

Leurs pauvres héritiers

Écrivent sans pudeur

Leurs mots sont meurtriers

 

Leurs serments sont d’un jour

Souvent vite oubliés

Le temps est bien trop court

Dans la modernité

 

Oui le monde a changé

Et les grands sentiments

Appartiennent au passé

Yseult pleurant Tristan

 

Georges Bleuhay - poème en attente de publication - Tous droits réservés

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article