Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

À Vincent

20 Janvier 2017 , Rédigé par Georges Bleuhay Publié dans #Poésie

Profondément bleus sont les Cieux
Le soleil darde ses rayons
Lumière à m’en brûler les yeux
Les couleurs sont en explosion

La chaleur pèse lourdement
Sur les blés déjà trop mûris
Par les rauques croassements
Des corbeaux je suis assourdi

Je les vois voler lourdement
Semblant annoncer l’orage
Même pas un souffle de vent
Et tout mon corps est en nage

Cette vision me fait souffrir
Et cette toile devant moi
Comment pourrais-je la finir
Car donner ce que je reçois

La fièvre saisit mes pinceaux
Vite du bleu nuit et du jaune vif
Et utiliser le couteau
Pour un relief définitif

Tout cela est tellement beau
D’une beauté écrasante
Comment puis-je en faire un tableau
Et ma main est si tremblotante

Et je me sens misérable
Peintre méconnu sans talent
La vie m’est intolérable
Et l’on oubliera vite Vincent

Je n’ai eu qu’un frère pour m’aimer
Quelques compagnons de boisson
L’absinthe pour m’encourager
Et à en perdre la raison

Georges Bleuhay - Le coeur à Vau l'eau - Edilivre Paris 2015
Illustration: Vincent Van Gogh -  Champ de blé aux corbeaux

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article