Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Un match où tous les coups sont permis pour retarder son résultat !

9 Octobre 2010 , Rédigé par René G. Thirion Publié dans #Wallonie-France

Football.JPG

Le roi, arbitre sans grand pouvoir, d’un match truqué où une équipe compte plus de 6 millions d’électeurs flamands contre un petit 4 millions, joue le la durée pour ralentir le résultat final qu’il ne peut que craindre. Car la fin de la partie pourrait bien signifier la fin de sa fonction.

 

Suite au claquage de porte de la N-VA face à une faible résistance wallonne à ses exigences, Albert a donc décidé de nommer  Bart De Wever, son président comme « clarificateur » ? Comme si après plus de 110 jours, les 7 partis négociateurs ignoraient encore ce que l’un et l’autre voulaient. Tant de temps pour échouer et ignorer encore pourquoi prêterais à rire sin cela ne révélait pas de vilains jeux de basses politiques.  

 

En proposant à De Wever, ce rôle nouveau et ridicule, le roi espérait peut-être un refus ce qui lui aurait donné le « zwart Piet », le vilain rôle comme aiment à le dire les Flamands. Vous voyez, Bart veut la fin de la belgique.

 

Mais le piège est double.

 

Comme le craint le front de gauche francophone, il y a de grandes probabilités qu’à la rentrée du parlement le 12 octobre, le Vlaams Belang mette au programme le vote sur la scission de BHV. L’explosion nucléaire pour le pays. Surtout qu’au vu des deux tentatives déjà réalisées, tous les élus flamands, groen y compris la dernière fois, l’avaient votée à l’unanimité. 

 

Mais cette fois, le jeu de la sonnette d’alarme des francophones risquerait de rendre la Flandre folle de colère et la pousser peut-être à une proclamation unilatérale de son autonomie. J’ai bien dit autonomie et non-indépendance.  Le royaume serait alors d’emblée en phase de formation de la confédération tellement voulue par le nord du pays.

 

Le piège est donc double, car la mission de De Wever allant au-delà de cette rentrée parlementaire, le roi peut penser que la N-VA temporiserait cette tentative momentanément, mécontentant ainsi une grande partie de l’électorat flamand et diminuant ainsi le prestige de son chevalier blanc.

 

Mais, connaissant l’intelligence stratégique de l’individu, l’on est en droit de se poser la question de savoir quelle sera sa réponse à cette tentative de déstabilisation et je ne doute pas que nous allons assister à des péripéties inattendues dans les prochains jours.

 

Et le match finira bien par finir un jour. Je préfèrerais que son résultat soit la conclusion de ne plus jouer ensemble, plutôt que de voir une victoire totale pour l’équipe flamande !

  

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article