Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Remerciements

10 Février 2011 , Rédigé par René G. Thirion Publié dans #Wallonie-France

 

 

 

 

Le souvenir du bonheur n’est plus du bonheur.
Le souvenir de la douleur est de la douleur encore

Lord Byron

 

Odette et moi vous remercions de votre témoignage d’affection envers nous lors de sa cruelle disparition.

Nous avons voulu vous laisser le souvenir d’une époque où elle ne subissait pas encore la dure oppression d’une douleur constante, parfois supportable, parfois difficile à supporter.

Odette a tenu bon jusqu’à ce jour maudit du 5 février 2011 par amour pour moi. La perdre m’aurait été insupportable si je n’avais eu la consolation de la voir sereine et délivrée enfin de la souffrance.

Ayez une petite pensée pour elle de temps en temps car ce fut une femme admirable dont le souvenir ne peut totalement être effacé !

 

Une longue maladie semble être placée entre la vie et la mort, afin que la mort même devienne un soulagement et à ceux qui meurent et à ceux qui restent

 Jean de la Bruyère

 Liège, 1er mai 1931 - Méry-sur-Ourthe, 8 février 201

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nancy Bertrand 10/02/2011 11:31


Cher Mr Thirion;
Cher Réné,oserais je dire;
Je vous présente mes plus sincères condoléances,tou en ayant conscience du peu queque cela puisse représenter dans cet événement douloureux;si je ne vous connais pas de visu,j'ai eu l'occasion à
plusieurs reprises,que dis,tous les jours depuis plus de 2ans,de lire vos commentaires,vos impressions,vos avis,vos pensées concernant cette passion du retour à la France que je partage avec plus
de disrétion,mais autant d'engouement;je souhaitais simplement vous dire que ces commentaires jours après jours me réchauffaient le coeur et à les lire et à retrouver les valeurs culturelles de
base wallonne si rares et si cruelles par leur manque et l'étouffement organisé dont elles souffrent;..
Egalement vous dire que si vous avez eu la chance d'auimer votre couple et votre femme comme vous aimez la France,alors vous avez dû vivre ensemble des moments merveilleux,et cela est fondamental
même avec la douleur que vous ressentez actuellement.
Merci d'être vous...
NANCY Bertrand


René G. Thirion 10/02/2011 15:10



Merci pour ces mots de réconfort qui me vont droit au coeur. Oui, j'ai eu cette chance d'avoir eu le "coup de foudre" en même temps qu'elle. Cela veut dire près de cinquante ans de vie commune
menée toujours dans l'éblouissement perpétuel. Je souhaite à tous les jeunes d'attendre cette "flèche de Cupidon" plutôt que de faire le choix raisonnable comme beaucoup le souhaite maintenant et
qui conduit une fois sur deux au divorce. 


Mais je vous remercie également de vous dire heureuse que vous appréciez mes commentaires. La France est une passion dévorante car nous sommes orphelins d'elle depuis longtemps et plus le temps
passe, nous l'attendons comme une libération. Bien sûr, Marianne n'est pas parfaite mais l'âme républicaine est toujours présente et notre intégration apportera certainnement un sang neuf à nos
frères Français.


Mercvi encore une fois pour votre message. Il a calmé un peu ma douleur le temps de vous répondre !