Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Quand le sectarisme idéologique fait perdre de l'innovation à la France

9 Mai 2011 , Rédigé par René G. Thirion Publié dans #Mouvements d'humeur

La communauté scientifique mondiale a bâti une hiérarchie très stricte entre les journaux scientifiques. Au sommet  de cette pyramide, il y a 2 journaux  mondialement reconnus, dont 1 américain : "Science".
 
Dans le cadre de notre activité de veille scientifique, nous sommes heureux de vous signaler la mise en ligne sur le site de "Sciences", ce samedi 7 mai, d'un article qui fera date dans la guérison de l'alcoolisme.Il s'agit du baclofène, et de celui qui en a découvert les effets spectaculaires (souvent à forte dose) sur l'alcoolisme : 
le français Olivier Ameisen.
 
Le lien avec le site de "Science" est ci-dessous ....il faut un peu de méthode (et 15 €) pour avoir cet article en anglais, qui se trouve sur la page 653 de l'édition datée du 6 mai.


Le Professeur Joël De Leiris de l'Université de Grenoble (président de l'association Vin-Coeur) a bien voulu :


- prendre en charge la responsabilité de la traduction la plus stricte de cet article (ce sera rapide ...),
- demander l'autorisation de diffusion à "Science" (ce sera plus long, pour ce qui est du texte intégral ...).
  
Nous attirons en urgence votre attention sur cette actualité car :
- d'une part, dans la semaine qui s'ouvre,  2 colloques sur le baclofène se tiennent  à Paris !
- d'autre part, il s'agit de guérisons définitives de l'alcoolisme (et non plus de simples  "rémissions", avec abstinence et lutte à vie, rechutes fréquentes ....). 
- enfin, l'histoire de cette découverte ne peut qu'interroger tout citoyen :
 
1) Depuis 20 ans (et peut-être même 50 ans, enquête en cours  : "les 4 vérités" menant une enquête sur le sujet...) : il est établi que le baclofène peut  faire disparaître les addictions ... chez les animaux.


2) Très curieusement, pendant des années (ou des décennies, donc) aucun alcoologue n'aurait pensé à expérimenter le baclofène  sur l'homme ! Ceci est d'autant plus curieux que :
     - il s'agit d'un médicament si ancien contre les torticolis (entre autres) qu'il est devenu "générique",
     - le budget de la lutte contre l'alcoolisme se compte en centaines de millions d'€ par an  (utilisés d'ailleurs de façon quelques fois contestée par la Cour des Comptes ....).


3) Il a donc  fallu attendre que ce soit un cardiologue alcoolique,  Olivier Ameisen, qui y pense tout seul !


4) Faute de soutien de la part des autorités de l'alcoologie, il n'a pu mener l'expérience que sur lui-même...


5) Lorsque sa guérison définitive a été reconnue par la communauté scientifique mondiale, en 2004, et qu'il a souhaité voir les expérimentations élargies : elles ont été sabotées par les instances françaises
     (cf le personnage du "Professeur X" dans le livre d'olivier Ameisen, "le dernier verre", chez Denoël)


6) Lorsque ce scandale médical supplémentaire a ainsi été sur la place publique : les autorités de  l'alcoologie française ont alors annoncé qu'elles allaient enfin  lancer cette expérimentation, sur 300 patients.


7) Mais en 2009 et 2010 : rien n'a  encore été lancé par ces "autorités" .... et leur projet est déjà bidonné :  il ne sera mené  en vraie grandeur que pour des doses bien plus faibles que celles proposées par Ameisen !


8) Du coup, des médecins plus honnêtes et indisciplinés ont mené et développé des expérimentations réussies.


9) Aujourd'hui, "Science" met un coup de projecteur mondial sur la controverse, avec photo de celui qui a été promu (aux USA) PROFESSEUR Ameisen, photo de son livre, débat sur les doses, etc ... On y officialise le fait que, pour trouver les 500 000 € nécessaires pour une expérimentation "officielle", il aura fallu attendre un don privé, d'un hollandais, ancien alcoolique guéri par le baclofène. Mais évidemment : tout se passera à   Amsterdam ....


10) Or 500 000 €, c'est à peine 0,7 % des subventions publiques reçues, chaque année, par un seul des organismes français de lutte contre l'alcoolisme, l'ANPAA. Sans parler des sommes allouées à la recherche médicale.

 Personnellement, j'assisterai aux 2 colloques qui vont se tenir cette semaine à Paris sur le sujet : mercredi 11 et samedi 14 mai..
 
Le Président, Pierre LECLERC

Les 4 Vérités sur le Vin

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article