Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Olivier Maingain persiste et signe

18 Août 2011 , Rédigé par René G. Thirion Publié dans #Wallonie-France

« A cette époque (1960-NDLR) on a fixé une frontière linguistique sans consulter la population et sans majorité francophone au Parlement. On a alors garanti deux choses/ les facilités pour les francophones de la périphérie, et on voit ce qu’il en est aujourd’hui. Autre garantie, l’arrondissement de Bruxelles-Halla-Vilvorde. Aujourd’hui la Flandre conteste ces deux notions. Nous estimons donc être en droit de remettre en cause la frontière linguistique.. Les risque, en cas de scission, est d’enfermer Bruxelles en Flandre. Cela concerne aussi la Wallonie qui pourrait voir son rapport à Bruxelles changer radicalement … Le nationalisme flamand est présent dans tous les partis du pays. Il devient évident que le projet institutionnel est d’aller vers de plus en plus d’autonomie avec une appropriation de Bruxelles »

Est-il nécessaire de souligner la justesse des propos d’Olivier Maingain ? Et Charles Michel reste curieusement silencieux sur ces rappels pourtant préalable à toute discussion. Mais l’inénarrable Armand De Decker a déclaré au journal Le Soir La Flandre veut scinder BHV pour arrêter la tâche d'huile francophone au-delà des six communes à facilités. Je crois qu'il sera toujours possible dans dix ans d'élargir Bruxelles à ces six communes parce que la réalité démographique sera là: elles seront à 90% francophones ".Cet individu sait très bien que jamais les Flamands n’acceptent un retour en arrière. Il tente donc de justifier ce que son président a l’intention de faire.

Pauvres électeurs du MR, aussi cocus que ceux du PS et du CDH.

Editorial de www.wallonie2010.eu

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article