Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Morte en 1970, la Belgique est enterrée aujourd'hui

19 Juillet 2012 , Rédigé par René G. Thirion Publié dans #Wallonie-France

Geste symbolique, mais également historique, nous dit la presse couchée de belgïe. Le Roi Albert II a signé ce jeudi 19 juillet 2012 les 17 premiers textes de la 6e réforme de l'Etat, adoptées la semaine dernière au Parlement.

La mine réjouie, tous les chefs de partis étaient présents sauf le FDF et la N-VA. Pour les Flamands, cela se comprend aisément, les frontières de la nation flamande sont enfin définitivement fixées, laissant une région bruxellois désormais séparée de cette Wallonie que Demotte qualifiait de fédération Wallonie-Bruxelles. Une union factice de culture contre une unité territoriale. L'histoire de Dantzig qui se répète au niveau de la francophonie belge.

L'enthousiasme des francophones (aucun ne mérite l'appartenance wallonne) est plutôt mal venue. Eux qui se disent pour l'unité, en acceptant la scission de BHV, il ont rompu le nœud gordien qui unissait encre les deux peuples dans ce royaume en déliquescence.

Déjà le président du parlement flamand Kris Peeters a annonce que la nouvelle réforme de l'état ne suffirait pas. La volonté d'aller vers un confédéralisme qui leur convient est déjà dans leurs cartons. Une belgïe avec un gouvernement confédéral, véritable coquille vide, laissant la Flandre riche et puissante dicter sa loi à une Wallonie en état de paupérisation complète. Un territoire d'expansion vers l'est aurait dit Von Bissing qui les aimait et les a inspirés

Que dire que si ce jour "historique" devrait être un jour de deuil pour les belgicains, il doit être un jour de liesse pour tous ceux qui désirent le retour de la Wallonie à la France. C'est toujours au moment ou le futur noyé touche le fond qu'il remonte à la surface et peut être sauvé.

 

Ceux qui croient que les Wallons sont résignés se trompent. Quand le peuple wallon sera affamé de pain, il le sera également de liberté. Et quand il se fâche ....

Rappelez-vous 1950 et 1960. Mais cette fois cela sera une révolution contre les riches nantis du nord !

Leopold1er.jpg

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article