Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Mars op Brussel - La Flandre a trouvé un allié de choix !

31 Juillet 2010 , Rédigé par René G. Thirion Publié dans #Wallonie-France

D’abord, président du Parti socialiste wallon, il fait partie du Front des francophones qui déclarent à tout vent qu’ils ne sont demandeurs de rien en matière de modifications constitutionnelles, il change d’opinion se déclarant désormais partisan d’une réforme radicale. Et cela, sans marche sur Rome ou sur Bruxelles. Simplement par allégeance au vainqueur du scrutin en Flandre et par une envie irrépressible de pouvoir.

La presse le relate, Elio Di Rupo  annonce une réforme de l’État radicale. Il n’a  pas dévoilé les éléments qui pourraient  y amener mais a évoqué l'ampleur de celle-ci.

De l'avis des représentants des partis en négociations, elle pourrait être comparable aux grandes réformes de 1980 et de 1988-89, qui ont définitivement transformé la Belgique en un État fédéral composé de Communautés et de Régions.

« Vu les résultats électoraux en Flandre, nous savons que le centre de gravité de la Belgique se déplacera du fédéral vers les entités fédérées. Mon souhait est que cela puisse se passer d'une manière qui va stabiliser le pays au bénéfice de la grande majorité des Belges. »

Dans une mauvaise foi évidente, il déclare que les partis francophones sont prêts à s'engager dans une grande réforme à condition qu'elle soit équilibrée. Les partis francophones ? Le MR est-il d’accord ? Le premier parti francophone à Bruxelles, le deuxième en Wallonie a été rejeté du débat comme dans un vulgaire royaume fasciste des années 20 d'un pays du Sud.

Il prend donc une position officielle qui semble agréer le palais. Il se rallie aux exigences communautaires flamandes. L’on va vers un confédéralisme à deux communautés, à trois ou à quatre régions, quel que soit le nom qu’on lui donne. Et à ce jeu, l’on voit de suite le perdant !

La Konfédération tant décriée par le CDH et son pontifiant sénateur est bien en vue. Pas grave, Joëlle Milquet est partie en vacances de même que la plupart des autres intervenants, laissant le couple De Wever/ Di Rupo préparer la petite soupe institutionnelle, spécialement concoctée pour estomacs flamands.

Comme disait l’autre, l’on peut communiquer par courriel, par téléphone et donner des réponses aux questions que le « déformateur » pose entre la plage et le restaurant, entre l’apéritif et le dessert !

Cela a le mérite de montrer au citoyen wallon le manque de civisme de leurs élus. Tous les médias, même étrangers, le soulignent,  le royaume de Belgique est en danger mortel. Mais cela ne devrait pas empiéter sur leur repos estival.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article