Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Manifestation pour la langue française à Paris

21 Juin 2011 , Rédigé par René G. Thirion Publié dans #Wallonie-France

Paris18juin2011C.jpg 

Samedi 18 juin 2011, jour anniversaire de l'appel du Général De Gaulle à la résistance, une marche pour la défense de la langue française a eu lieu à Paris à l'initiative d'une trentaine d'associations culturelles et linguistiques qui dénoncent sa perte d'influence dans le monde diplomatique et des affaires.

Derrière la banderole "Ma patrie, c'est la langue française", citation d'Albert Camus, le cortège est parti de la place du Panthéon, dans le Ve arrondissement, et s'est rendue au ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche, où devait être remise une lettre à la ministre Valérie Pécresse.

Lors des discours, différents orateurs ont dénoncé l'influence grandissante de l'anglais dans les relations diplomatiques et commerciales.

Jacques Myard, député UMP a lancé un vibrant appel à la résistance: "Nous sommes ici pour mener le combat de notre identité: celui qui méprise sa langue se méprise lui-même.  et de déclarer, "Nous gagnerons cette bataille car c'est la bataille de notre existence même".

Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la République a stigmatisé les responsables politiques qui s'expriment en anglais lors des réunions internationales."La langue française en danger, c'est la nation qui est en danger"?

Pour la Québécoise Anouk Dansereau,  sa région  est "cernée par 300 millions d'anglophones, le français est menacé, tout s'anglicise. Même en France, les gens ne sont plus aussi fiers qu'ils ne l'étaient, et cela menace toute la francophonie en réalité".

Paul-Henry Gendebien, coprésident du Rassemblement Wallonie-France (RWF) affirmé que  "la Wallonie a besoin à côté d'elle d'une France forte, d'une France fidèle, confiante en elle-même" dans un état où le Français  ,Dans une Belgique "fracturée", le français "est de plus en plus méprisé et bafoué".

Près de cent militants du RWF étaient présents  On a remarqué la présence de Jean-Pierre Chevènement à droite sur la photo), ancien ministre, qui a pris la parole, ainsi que des députés français et le  coprésident Paul-Henry Gendebien.  

Voyez le reportage complet sur www.wallonie2010.eu 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article