Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Maingain, belgiciste dans l'âme, convoite la Wallonie !

11 Octobre 2010 , Rédigé par René G. Thirion Publié dans #Wallonie-France

Olivier Maingain, le président du machin rebaptisé  Fédéralistes Démocrates francophones pour pouvoir ratisser sur les terres provinciales, a tenu dimanche un plaidoyer en faveur d'une fédération Wallonie-Bruxelles, seul projet francophone susceptible de peser face à l'État flamand.  La fédération Wallonie-Bruxelles est le seul contrepoids à l'État flamand, affirme-t-il.

 

En cela, il montre sa vision belgicaine sur l’avenir de la Wallonie. Dans le fond, le confédéralisme l’arrangerait puisque son cher royaume serait préservé.

 

Il a notamment déclaré que « Bruxelles a la même capacité de s'imposer que l'État flamand. C'est une fédération Wallonie-Bruxelles qui donnera à Bruxelles et à la Wallonie la protection dont nous avons bien besoin".

 

Pauvres Wallons, soumis à la loi d’une capitale dont il tient à préserver l’autorité, car elle serait par essence même la capitale de la Wallonie. Heureusement, après des années d’immobilisme, la Région wallonne est en d'inscrire Namur comme capitale officielle de la Wallonie. Une dualité troublante pour Rudy Demotte à la fois président de la Communauté française, cette espèce de fédération réclamée par Maingain, et président de cette Wallonie, de plus en plus rétive à l’idée de continuer de servir d’arrière-pays au centralisme belge.

 

"Les responsables francophones ne savent pas où ils vont: leur seule ligne de conduite, c'est limiter la casse. C'est une logique perdante que Bart De Wever a bien comprise, puisque d'étape en étape, il réclame des dossiers supplémentaires" a-t-il conclu.

 

Ne tente-t-il pas, lui aussi comme tous les politiciens de langue française, de limiter la casse au lieu de regarder vers un avenir où seule la France s’affiche comme l'alternative à une crise qui n’est plus maitrisable.

 

C’est Jean Mahieu qui le disait déjà en 1936 lors d’une conférence qu’il donnait à Paris, «  La Wallonie vit de la France non seulement par sa culture et son génie, mais son sol, tout son cadre géographique continuent et achèvent la France au nord. Ses rivières viennent de France et la Seine elle-même reçoit les eaux de l’Entre Sambre-et-Meuse. Quelle merveilleuse copénétration des forces naturelles et quelle image de la fraternité de l’esprit et du cœur !  La Meuse est l’artère vive des Pays wallons. Elle les explique, en fait l’unité et les relie à la France. »

 

Que dire de plus aujourd’hui, sinon que de nombreuses raisons économiques et sociales s’y ajoutent aujourd’hui !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article