Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Les "réunionistes étapistes" sont-ils rattachistes ? - Jacques Lenain se pose la question

28 Août 2010 , Rédigé par René G. Thirion Publié dans #Wallonie-France

En parcourant un blogue dit « rattachiste », j’y ai trouvé un message de Jacques Lenain, vous savez le Français qui avait envoyé une lettre ouverte au Président du RWF pour, pratiquement, le sommer de changer la ligne politique de son parti, l’intégration lente et progressive de Wallons à la France devant remplacer leur assimilation la plus rapide possible pour rejoindre la République.

Il semblerait qu’au contact des différents « rattachistes », l’homme affine ses analyses sur la situation belge.

Sur le blogue de Liège-France, il donne sa vision sur le fait rattachiste en Wallonie et je ne résiste pas à reproduire son propos.

On croit comprendre que M. Collignon, à sa manière, fait partie des "réunionistes étapistes".

Oui, un jour, mais pas maintenant. Il accepte une étape confédérale, mais ne souhaite pas en rester là, et donc renvoie pour un tout autre jour l'Union avec la France (quand, comment, mystère), considérant que la Wallonie indépendante n'est ni une idée sensée, ni une entité viable.

Il se distingue donc à cet égard d'une autre catégorie "d'étapistes", ceux qui prévoit, après l'étape confédérale, une seconde étape, indépendantiste celle-là.

À partir de là, plusieurs courants se distinguent, notamment quant au rôle éventuel de la France.

Le plus baroque est le courant de ceux pour qui ce but principal étant atteint, un "adossement" à la France ferait "sympa", "du moment que ça n'engage à rien". Leur esprit délié leur fait même penser qu'un tel "adossement" pourrait se faire dès l'étape confédérale. Ils prévoient même un multiadossement, avec tous les voisins de la Wallonie, sans préférence particulière, l'essentiel étant la liberté de choisir (donc peut-être la France, ou pas, Bruxelles, ou pas, la Flandre, ou pas, etc.).

Très fort. Simplement, quelques naïfs se demandent pourquoi ceux-là s'appellent encore "rattachistes".   J.Lenain.

Que dire de plus sinon que voilà une fort bonne description de certains courants politiques qui, par leur désir de plaire électoralement ou simplement par leur volonté de rester « un peu belge »,  encombrent le discours du rattachement possible de la Wallonie à la France, d’une manière franche et rapide avant de sombrer dans un néo-colonialisme belgo-flamand !

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article