Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Les francophones sont-ils complexés ? Question d'un flamand décomplexé

22 Août 2010 , Rédigé par René G. Thirion Publié dans #Mouvements d'humeur

HendrikVuye.JPG

Hendrik Vuye, un constitutionnaliste flamand qui travaille depuis plus de 20 ans aux Facultés universitaires Notre-Dame de Namur participe à la mise en condition d’une acceptation de la reddition Di Rupienne.

Il dit bien connaître les deux mentalités des communautés et il a difficile de comprendre ce qu’il perçoit comme un sentiment d’infériorité de la part des francophones.

Il dit notamment lors d’une interview à RTL-TVI  "Je rencontre toujours une certaine peur que je dirais comme étant irrationnelle du côté francophone. Bien évidemment, je suis néerlandophone donc j’ai un tempérament probablement plus flamand, mais je ne comprends pas cette crainte. J’ai l’impression que les francophones partent toujours de l’idée selon laquelle ils ont perdu d’avance et qu'ils sont les derniers de la classe. Par exemple, en termes de mise à l’emploi, cela peut aussi bien réussir en Région wallonne qu’en Région flamande".

 

Que voilà bien le discours d’un flamand pas intégré, pas assimilé à la Wallonie et qui enseigne à des étudiants wallons pour la plupart. D’abord, il refuse l’appartenance wallonne lorsqu’il parle des francophones. Il y a des Congolais francophones, des Algériens, francophones et même des Canadiens francophones. Le wallon a des racines romanes et s’exprime en Français.  il ne peut donc s’englober dans ce mot francophone.

Mais l’universitaire admet pour sa part son côté plus flamand.

Quand le Wallon résiste à l’agression d’une Belgique flamandisée, ce n’est pas par sentiment d’infériorité, mais c’est par prise de conscience que, chaque jour, la Flandre resserre le collet autour du cou du Coq wallon. Le seul reproche à leur faire, c’est de ne pas encore avoir compris que la seule nation à laquelle il appartient est la France et non cet état-nabot où son existence sociale, culturelle, financière est menacée.

Mais est-ce de sa faute ? Non, les dirigeants politiques wallons les ont conditionnés et aveuglés.
Mais les Wallons ont toujours résisté dans l’histoire ! Pourquoi pas cette fois ?

Non en essayant de trouver un équilibre dans un état déséquilibré depuis la création du fédéralisme, mais en regardant vers la 5e puissance du monde où elle peut prendre une place plus qu’honorable !

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article