Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Les Francophones qui ne demandaient rien supplient désormais pour négocier !

22 Avril 2010 , Rédigé par René G. Thirion Publié dans #Wallonie-France

Bravo, la Flandre, que la stratégie ait été volontaire pour arrivée par la loi du hasard, Jean-Luc Dehaene a bien manœuvré puisque, par peur de la furia flamande, ce sont les Francophones qui hurlent leur désespoir en demandant un peu de temps encore pour se déculotter !

Avoir fait traîner les choses pour plonger l'adversaire dans le désarroi le plus complet face à une date butoir. Et l'Open VLD a pris la main en quittant la coalition gouvernementale.

Le gouvernement fédéral vient donc de tomber et Yves Leterme qui porte bien son nom, mais il aurait pu aussi s’appeler Lafin, est parti présenter sa démission au roi. Celui-ci réserverait sa réponse.

Comme les politiques flamands sont en voie de gesticulation, il est possible qu’ils tentent de passer en force la loi sur la scission de BHV.

Et dans ce cas, le geste aurait pour symbole la domination définitive de la Flandre sur  tout le pays à travers un état fédéral qu’ils ont miné

Cela aurait un avantage indéniable, prouver une fois pour toutes aux Wallons indécis qu’ils sont désormais à la merci de toutes les lois fédérales que les Flamands voudront voter !

Peut-être cela les amènera-t-il à la même conclusion que j’ai trouvée sur le blogue « Francophone de Bruxelles » d’un auteur anonyme, mais qui vaut la peine d’être publié.

« Honnêtement, je tiens à adresser un message solidarité au créateur de ce blog.
En tant que citoyen d'une ville (Strasbourg) concurrente à Bruxelles, je devrais me réjouir de la chute annoncée de cette ville et de la Belgique. Mais je n'y arrive pas je lis ce blog depuis 2008 et d'autre comme celui de Jean 4Mer (depuis 2007).  Et les scénarios noirs annoncés par certains se réalisent hélas !

Une situation aussi pathétique que prévisible. Les partis francophones essayent de garder coute que coute le pouvoir au fédéral et une apparence d'état belge.

Les Flamands de plus en plus intolérants et qui s'amusent à plumer la volaille francophone. Les citoyens francophones ne réagissent quasiment pas.  c'est impossible pour moi d'admettre que ce genre de situation se déroule en Europe au XXI siècle.

Pour ceux qui espèrent un statut de district fédéral pour Bruxelles, ça n'arrivera jamais pour plusieurs raisons :
- un statut fédéral voudrait dire que l'UE devienne un état fédéral : certains pays comme le Royaume-Uni/Suède n'accepteront jamais cette situation qui permet la création de fait un état fédéral européen.
- une ville état serait totalement étouffée (économiquement/géographiquement) par la Flandre qui l'entoure
- jamais les états européens ne pourraient accepter l'indépendance d'un si petit état, car cela donnerait des envies et des arguments à tous les indépendantistes/ séparatistes de chaque état membre.

Donc les possibilités, futures pour la Belgique :
- un état fédéral composé de 4 régions : Flandre, Wallonie, partie germanophone (qui deviendrait une région) et Bruxelles ville malade et dualisée à l'extrême. Avec un état fédéral représentant une coquille vide .un état de plus en plus dominé par les Flamands.
- une Flandre indépendante avec Bruxelles (car Bruxelles ne pourra pas tenir longtemps seule contre la Flandre, surtout avec Picqué)
- Wallonie et Bruxelles rattachés à la France, le poids français permettant de négocier et de justifier le manque de continuité territoriale qui serait dérisoire par rapport à la taille du nouvel état.

Mais problème de taille les politiques, journalistes, intellectuels francophones refuseront de devenir des simples élus locaux, journalistes locaux. La solution la plus intelligente n'est à mon avis pas celle que vont choisir les politiciens francophones. ».

Le passage en gras a été mis en exergue par mes soins, car c’est la vérité que Le RWF clame depuis des années !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article