Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Le flamand rose pourra-t-il se reproduire avec le réchauffement politique ?

10 Août 2010 , Rédigé par René G. Thirion Publié dans #Mouvements d'humeur

C’est reparti. 
La parade nuptiale du flamand rose, espèce hybride obtenue par le croisement des races "belge nordique" et "wallonne rougeoyante" va recommencer.

Le préformateur va tenter de formater les 7 partis admis à la grande discussion de la formation d’un nouveau gouvernement fédéral, censé se tirer une balle dans le pied en abandonnant un maximum de compétences au profit des régions qu’il est censé diriger. Je dis 7, les vilains libéraux, sortes de dindons de la farce électorale ayant été écartés du cénacle des sages.

Formater est le verbe qui convient.  

Formater un disque dur, nous dit l’informaticien, c'est effacer tout son contenu, supprimer toutes les informations, fichiers, dossiers et le système d'exploitation. Il s'agit d'une opération irréversible, c'est à dire qu'une fois le disque dur formaté, il n'y a plus moyen de revenir en arrière et de restaurer vos données. Ce sera le cas au niveau politique si les compères finissent par s’entendre.

Le couple belge fait plus ou moins ménage à part depuis quelques années. Plutôt que de faire des débats politico-comiques qui tournent autour du " moi je veux garder une bonne partie du patrimoine acquis lors du mariage ", ne serait-il pas plus judicieux de commencer par faire l’inventaire de tout ce qui a été déjà partagé et souvent volé à l'autre.

Mais cela ne peut pas arranger les Flamands. Alles voor Vlanderen, c’est leur cri de guerre, c’est leur religion !

Pour eux, la Belgique peut encore être une merveilleuse maison où le maître (flamand) doit simplement mettre son personnel (wallon et bruxellois) au pas.

Avancer, pas par pas, étape par étape, comme ils l’ont fait patiemment vers un fédéralisme puis un confédéralisme dominateur où la région la plus riche exploitera encore mieux la plus pauvre, voilà ce qu’ils ont fait et ce qu’ils font avec la complicité, sinon active, souvent tacite des politiciens francophones.

Ce n’est pas un hasard, si la communauté flamande a choisi comme capitale Bruxelles. Ils la domineront après un siège de quelques années encore lorsque ses habitants seront exsangues financièrement et socialement.

Quo vadis, Domine ? Où vas-tu, Maître ? devrait demander le bel Elio face à son boulimique convive à l’appétit plus qu’énorme ?

Et le brave Bart lui répondrait sûrement, j’emmène mon peuple vers la Belgique idéale, c'est-à-dire flamande avec une vitrine internationale pour la communication et une colonie pour le travail et les loisirs.

 À moins qu’un jour … les citoyens wallons et bruxellois se révoltent enfin et plongent le pays dans une situation telle que la Flandre sera obligée de jouer son jeu toute seule, sur son petit lopin de terre, menacée par la montée des eaux à la Vlaams Kust. Ce ne seront pas les Wallons ayant rejoint la France qui se plaindront de l’étroitesse de son nouveau marché et territoire !

L'histoire éternelle et amusante de l'arroseur arrosé !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article