Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Laurette Onkelinx fait ses nerfs et dit n'importe quoi ! Une vraie gamine !

24 Août 2010 , Rédigé par René G. Thirion Publié dans #Wallonie-France

Paroles, paroles, paroles comme le chantait Dalida !

Selon La Libre Belgique,  Laurette Onkelinx, la socialiste près du petit peuple de Lasne, a piqué une grosse colère lors d’une discussion sur le statut de Bruxelles.

Énervée, comme elle sait si souvent l’être dès qu’on la contrarie, par les propos de Bart De Wever, elle a osé déclarer qu’elle ne croyait plus à une issue positive pour les négociations et pour l’avenir du pays.

Le bon Bart lui a répondu tout de go « Alors, il faut vous préparer rapidement à la fin du pays »

Laurette Onkelinx, a répondu : «  Ne vous inquiétez pas, nous nous y préparons déjà. Et Bruxelles n’est pas à vendre. ».

Nobles paroles venant d’une élue d’un parti qui a bradé le statut de Bruxelles contre des espèces sonnantes et trébuchantes, lors de différents accords pris au long des années.

Dans le fond, ces socialistes sont toujours les mêmes. Le style « si vous ne me retenez pas, je fais un malheur ». Mais hélas, ce sont des révolutionnaires en peau de lapin. Aucun n’ose dire que le rattachement à la France est inéluctable malgré la brillante étude datant de 2008 sur l’évolution de cette idée de l’Institut Emile Vandervelde, pourtant organe de réflexion du PS.

Non, l’on se contente de parler d’un vague plan B, sujet de tous les fantasmes. Un Wallobrux avec le roi ou sans, c’est selon ! L’indépendance de la Wallonie. Certains rattachistes qui rêvent beaucoup, pensent même à un protectorat français comme au « bon temps » des colonies .

Mais que va dire son patron et son mentor le bel(ge) Elio ? Lui qui se décarcasse pour plaire aux Flamands au point qu’il en arrive à ânonner en néerlandais la première partie de sa conférence de presse. Tous ces efforts pour en arriver à un tel écart !!! Carton rouge (c’est doublement de circonstance pour la pauvrette).

Heureusement, tout n’est pas perdu. Les cinquièmes roues de la charrette des négociateurs flamands, Amand Wouter Van Besien de Groen et Caroline Gennez, du sp.a, sont eux intervenus pour déclarer qu'ils n'étaient pas séparatistes.  

Vous voyez qu’il ya encore de « bons » Flamands.

Très peu représentatifs de leur peuple, il est vrai mais tellement rassurants pour les francophones qui veulent encore croire à une solidarité entre belges !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article