Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

La Wallonie n'a plus d'argent, tempête financière en vue pour le Wallon

2 Août 2010 , Rédigé par René G. Thirion Publié dans #Wallonie-France

Rtl-Info le dit, la Febiac tire à boulets rouges sur le gouvernement wallon. La fédération de l’industrie automobile n’apprécie guère la réduction annoncée des Eco-bonus, ces primes à l’achat des véhicules peu polluants. En Wallonie, cette réduction devrait entrer en vigueur le 1er septembre prochain. En effet, le gouvernement n’a plus un sou pour récompenser les acheteurs de véhicules non polluants..

On restreint les primes à donner, tant pis pour ceux qui avaient commandé une voiture non encore livrée avec une confiance idiote dans la promesse d’un gouvernement brouillon.

Cette décision est la présage des gros problèmes qu’ils ont déjà actuellement sur le plan financier et qui ne pourra s’améliorer dans le futur .

Un de mes amis, ancien membre de l’Awex, me disait ces derniers jours la vision pessimiste sur la gestion et l’avenir de la Wallonie. Je ne résiste pas à la tentation de vous en communiquer un extrait :

« Je pense avoir déjà insisté sur la situation précaire de la région wallonne dans le cadre de la prise en charge, du remboursement de sa part de la dette publique fédérale due par notre région, sur base d’un rapport 40 /60 pourcent.

A cela, il faut ajouter la dette propre régionale, ainsi que la dette cachée par les «entourloupes» de nos gestionnaires financiers régionaux ( absence de présentation des bilans de gestion de la région wallonne à la Cour des Comptes depuis 2004, établissement des systèmes de financement alternatifs plus que nébuleux, dettes cumulées des intercommunales exsangues depuis les problèmes de la Dexia, créations de multiples ASBL et de «Clusters» subsidiés dans le cadre des pôles de compétitivité du «Plan Marshall vert.2, sans suivi de résultat».

Gardons en mémoire, les dépenses engagées par les Ministres Lutgen et Antoine, pour la réfection du réseau routier (+/- 880 Millions d’€) alors que ce budget n’est pas approvisionné, et beaucoup d’autres joyeusetés du même type …

En outre, la dette publique est de moins en moins supportée par le contribuable belge, ce qui induit le recours aux emprunts étrangers, dépendant des cotations d’agences de notation internationales, qui fixent les taux de remboursement.

Compte tenu de toutes ces dépenses incontrôlées, il m’apparaît que le «bain se sang social» brandit par Di Rupo en 2007, se rapproche de plus en plus grâce à sa politique déontologique et laxiste d’un Olivier plus préoccupé par les mandats que par l’intérêt populaire. ».

Qu’ajouter à cela, sinon que la prime dont question n’est qu’un détail par rapport à tout ce qui nous attend dans les prochaines semaines !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article