Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

La Fête de la Wallonie et non les Fêtes de Wallonie !

18 Septembre 2010 , Rédigé par René G. Thirion Publié dans #Wallonie-France

dr

 

 

 

Aujourd’hui, le RWF sera présent à Namur à l’occasion de la Fête de Wallonie. Je dis bien la Fête de Wallonie pour marquer l’importance que les politiques devraient donner à cet événement qui devrait représenter la communion du peuple wallon pour marquer son identité !

Je dis bien Fête de la Wallonie, car l’appellation « Fêtes de Wallonie » divise ce moment qui devrait être privilégié, en nombre de manifestations locales et de dates différentes où chaque petit baron, souvent socialiste à l’occasion d’offrir de la musique et de Pékèt à ses concitoyens pour convaincre leurs électeurs de voter encore pour eux. Une sorte « d’électo-party » avec quelques discours bien sentis au nom d’une Wallonie qu’ils méprisent le plus souvent !

Je dis bien Fête de la Wallonie, car la seule qui devrait exister se déroule dans la capitale de la région.
Elle devrait être fédératrice des âmes wallonnes au lieu d’être une immense beuverie, ou comme l’a déclaré maladroitement à la radio un des organisateurs, la Wallonie est une terre d’accueil et nous recevons n’importe qui.

N’importe qui l’expression est belle et j’ajouterai pour faire n’importe quoi.

Au moment où les Flamands avides de pouvoir, de puissance et d’argent arrachent font un véritable putsch sur l’état fédéral et achètent la complicité des négociateurs francophones par quelques avantages financiers momentanés.

Alors qu’une attitude digne de ces représentants d’un peuple qui fut fier et courageux devrait exiger une remise à plat de tous les avoirs nationaux existant en 1970 et exiger avant toute chose un partage juste et équilibré.

Je sais ce qui est donné est donné dit le dicton populaire. Mais un état fédéral dont la majorité parlementaire est toujours flamande a déséquilibré profondément l’économie, les investissements, les infrastructures en faveur de leur région. Il faut donc discuter de tout cela au lieu de négocier une frontière linguistique pour qu’elle devienne frontière politique (BHV) contre un refinancement de Bruxelles que les Flamands comptent bien s’accaparer ultérieurement par l’encerclement et l’asphyxie programmée d’une capitale qui a besoin d’un hinterland important.

Oh, les Wallons recevront comme d’habitude quelques miettes et devront se débrouiller avec les moyens d’une région appauvrie et exploitée par la Flandre. Beaucoup de Wallons conscients de cela se tournent vers une monarchie impuissante ou la nostalgie d’une Belgique décédée.

C’est pourquoi le RWF manifestera à cette Fête de Wallonie par une présence pacifique le seul chemin de survie pour cette région qui ne demande qu’à prendre son envol économique et social, le retour à la France. S’épanouir socialement et économiquement au sein de la cinquième puissance «économique du monde, une Nation où la langue, la culture et les arts sont nôtres également !

Et le seul du discours cohérent qui sera tenu à la réception officielle sera silencieux, mais puissant. Ce sera celui de l’étendard aux couleurs françaises frappé du Coq Wallon. Il dira, il criera, il hurlera dans son déploiement devant la foule et les autorités présentes « Wallon, je suis. Français, je reste ! »

LogoWallonFrancais.JPG

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article