Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

La bombe flamande va-elle enfin réveiller nos politiques ?

4 Octobre 2010 , Rédigé par René G. Thirion Publié dans #Wallonie-France

C’est fait, La N-VA appelle à mettre fin aux discussions dans leur cadre actuel et lance un appel à tous les partis pour recommencer à zéro.

 

Aujourd'hui, Bart De Wever à l’issue du bureau de parti a lu un communiqué dans lequel il exprime cette décision.


"Pour nous, cette histoire se termine", n’ayant obtenu aucune réponse aux questions essentielles que se posent les Flamands a-t-il déclaré.

 

"Je ne veux pas participer à ces jeux d’enfants", a-t-il ajouté à propos des négociations qui régressent au lieu de progresser vers des compromis acceptables pour la Flandre "certains partis ralentissent ou reviennent en arrière, par exemple sur les soins de santé". 

 

"Je lance un appel à tous les partis pour trouver une solution à l’avenir. Nous souhaitons un accord",conclut-il ,mais "il faudra qu’on recommence à zéro ». Comment va-t-on négocier désormais ? "Il n'y a pas de tabous quant à la formule" a répondu le président  Bart De Wever. Une opportunité pour le MR ? Mais dans quelles conditions ? En passant une muselière à Olivier Maingain ?

 

Et notre triumvirat,  Di Rupo, Milquet et Javaux de se retrouver devant une situation inattendue. Malgré le grand écart déjà fait, après avoir abandonné les promesses électorales notamment au sujet de l’élargissement de Bruxelles, alors que ce matin encore, Magnette laissait entendre que les francocons pourraient envisager de débattre sur une fiscalité régionale,  il se retrouve Gros-Jean comme devant.

 

Et maintenant en sadique que je sais parfois être, mais surtout comme tout bon polémiste , je demande à ces grands bradeurs de la fierté et de l’avenir de la Wallonie, de nous expliquer leur plan « B »  et de le soumettre aux électeurs.

Le seul ennui, c’est qu’alors que la région fla

mande s’est mise en route vers une autonomie dans un état fédéral ou confédéral vide de pouvoir a été décidée par le parlement flamand en 1999, les Wallons et les Bruxellois n’ont rien fait d’autre que de tenter de maintenir le Titanic belge à flot. Peine perdue et ils se retrouvent désemparés avec un plan relevant plus de la gasconnade que d’une menace ou d’une solution possible.

 

En fait, le Rassemblement Wallonie-France avait prédit cette situation depuis longtemps et est le seul parti à montrer l’issue de secours, le retour vers la France. Beaucoup de concitoyens ont cru dans une Belgique protectrice de l’égalité des droits entre les régions et leurs citoyens et sont obligés de constater, avec désenchantement, qu’ils ont été trompés par des politiciens à la vue basse et plus préoccupés par leurs titres et avantages que par l'avenir de la population dont ils ont la charge.

 

Pour cela, il faut reconnaître que Bart De Wever a su mettre les points sur les « i » et va peut-être déclencher un réveil d'une Wallonie paralysée dans le rêve d'une belgique décédée en 1970 !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article