Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

La Belgique glisse-t-elle vers le totalitarisme

27 Octobre 2010 , Rédigé par René G. Thirion Publié dans #Wallonie-France

Poser la question prouve qu’une inquiétude commence à voir le jour dans mon esprit.

 

La possibilité de voir le gouvernement en affaires courantes depuis sa démission se transformer en gouvernement d’urgence me semble un premier pas vers un régime autoritaire.

 

La presse nous apprend que le roi a reçu Didier Reynders (pour cela, il est bon) et Laurette Onkelinkx et va recevoir successivement tous les autres vice-premiers ministres.

 

 

À ce sujet , Régis Dandois, politologue à l’ULB a déclaré « On peut se poser la question de savoir s'il n'y a pas un agenda derrière ces consultations qui sont traditionnelles, qui sont coutumières. Savoir s'il n'y a pas une volonté d'élargir les pouvoirs du gouvernement en affaires courantes et de lui attribuer certaines compétences qu'il n'a pas actuellement »

 

Et d’ajouter « Si le Parlement fédéral décide d'attribuer de nouvelles compétences à ce gouvernement en affaires courantes, on pourrait se diriger vers une sorte de gouvernement 'normal'" »

 

Le roi envisagerait donc de discuter avec eux pour donner de nouvelles attributions au gouvernement d’affaires courantes ce qui lui permettrait de prendre des mesures non prévues par la loi

 

RTL-TVI nous affirme que cela serait une première dans l’histoire de la Belgique.

 

Je ne suis pas juriste et encore moins constitutionnaliste, mais il me semble que l’on quitte le chemin de la démocratie, car donner de nouveaux pouvoirs à un gouvernement qui n’est plus représentatif de la volonté populaire est déjà une forme d’autoritarisme confié à des politiques, parfois désavoués lors des élections.

 

Je sais l’on m’objectera que le nouveau parlement est là pour sanctionner cet ancien gouvernement reconduit, mais cela aidera-t-il à une stabilité du pays et à une vision d’avenir, très importante en ces moments troublés économiquement et socialement.

 

Une autre solution, aussi fantaisiste, consisterait dans la nomination d’un gouvernement provisoire, comme ce fut le cas en 2007, lors des avatars de l’Orange bleue avec Guy Verhofstad, qui a lancé 3 années d’immobilisme total et a conduit àla démission du gouvernement Leterme II. Il serait composé des 7 partis qui négocient.

 

Qui peut croire à ce genre de coalition, même provisoire. Un front flamand de droite avec un cartel francophone de gauche.  La crise est bien là et les solutions proposées me semblent peu respectueuses de la démocratie élective.

 

Le régime parlementaire belge, depuis qu’il est devenu fédéral, n’est plus capable de fonctionner correctement dans l’entente des communautés, tellement différentes culturellement, socialement, économiquement et politiquement.

 

Les Français ne connaissent pas leur bonheur avec leurs élections majoritaires à deux tours.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article