Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

La Belgique fédérale va-t-elle exploser ? Les Flamands pensent que non !

17 Mars 2010 , Rédigé par René G. Thirion Publié dans #Wallonie-France

En 2003, la Cour constitutionnelle avait indiqué qu'une solution devait tomber pour Bruxelles-Hal-Vilvorde avant les prochaines élections. La Constitution belge précise que c'est le Parlement qui valide les élections et recours éventuels. C'est sa première tâche après le scrutin.

Des spécialistes de la Constitution, notamment Johan Vande Lanotte (sp.a), pensaient que le parlement nouvellement élu pouvait se déclarer lui-même élu constitutionnellement.

Mais cela pourrait ne plus être le cas. Un arrêt de la Cour européenne des droits de l'homme sur Mircea Grosaru, un Roumain qui avait été élu, mais n'avait pas pu siéger, stipule que toutes les élections doivent être contrôlées par un organe juridiquement impartial et indépendant.

Comment un parlement nouvellement élu pourrait-il d’une manière impartiale et indépendante  se prononcer sur sa propre nomination ?

Notre pays ne dispose pas d’un tel organe indépendant de validation et même s’il existait, cette instance de décision ne pourra jamais passer outre un arrêt de la Cour constitutionnelle.

Pendant ce temps, Dehaene joue les prolongations pour rendre l’oracle sur BHV, attendant ainsi le moment fatal où les Flamands auront deux fers au feu, le passage en force de la scission (le contraire serait interprété comme une faiblesse et une compromission par les électeurs flamands à un an des élections fédérales) ou l’acceptation par les élus bruxellois et wallons, effrayés par une crise institutionnelle sans précédent à l’aube de la présidence belge à l’Europe de passer sous les fourches caudines du vainqueur, consacrant ainsi les frontières définitives de la Région flamande.

Pendant ce temps aussi, Yves Leterme, transformé miraculeusement en produit anesthésique, parle d'une Belgique apaisée. Sa prestation de Wavre l'a démontré, le fédéralisme de participation est en route. Mais un fédéralisme où au parlement, une région domine définitivement les autres par sa représentation politique, peut dans l'absolu s'appeler " un fédéralisme colonisateur".

Et si les élus wallons avaient pour une fois u peu de panache. S’ils refusaient une fois pour toutes le chantage. Oh, ils vont encore probablement déclarer que la crise sociale et économique est plus importante que l’institutionnel qui est en train de nous étrangler.

Il n'est pas impossible de rêver. Il y a bien un moment où certains politiciens se transformeront en VRAIS politiques !

N'ayons pas peur de quitter un petit royaume de quelque 11 millions d'habitants pour rejoindre une grande république qui en compte près de 70 millions

Pour une fois, le devise nationale s'avère réaliste " L'union fait la force". Oui, mais pour une Wallonie avec la France !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article