Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

La Belgique accueille, les Belges paient !

19 Novembre 2010 , Rédigé par René G. Thirion Publié dans #Mouvements d'humeur

BienvenueBelgique.JPG

C’est souvent par la presse flamande que les nouvelles préoccupantes nous parviennent.

 

Aujourd’hui, le quotidien De Morgen rapporte que ces huit derniers jours les services chargés de l'enregistrement des demandeurs d'asile ont enregistré 1.010 nouvelles demandes.

 

 Les listes d'attente pour obtenir une place dans un centre d'accueil ou un hôtel s'allongent de jour en jour.  Ces derniers jours, Fedasil, l'agence fédérale chargée de l'accueil des demandeurs d'asile, n'a pas trouvé de place pour 200 d'entre eux, précise le journal.

Le commissariat général aux réfugiés et apatrides prévoit que 2010 sera une année record en la matière, avec au total plus de 20.000 demandes d'asile enregistrées, contre un bon 11.000 en 2006 et 2007, et 17.000 l'an dernier.  En octobre, 2.076 personnes ont demandé l'asile politique en Belgique, contre 1.906 en septembre.

L’augmentation constante prouve que la Belgique donne beaucoup d’espoir à tous ces réfugiés, économiques, pour la plupart.

 

Forcément, lorsqu’ils apprennent qu’un tribunal a condamné l’état belge à payer une astreinte de 500 euros par jour passé sans logement, soit 15.000 euros par mois, cela donne envie de venir prendre un peu d’air chez nous.  C’est plus facile que de gagner au Loto et cela peut rapporter gros. D’autant plus que les huissiers n’hésitent plus à saisir des biens nationaux pour exécuter le jugement.

 

Mais l’état belge est le plus injuste qui soit. Pourquoi ne pas condamner aussi l’état au même paiement pour tout compatriote sans domicile fixe. Il est lui aussi à la rue et souffre des mêmes intempéries. Mais il est belge; donc ... pourquoi s'en soucier ?

 

Combien de casernes, d’écoles et de bâtiments publics va-t-on encore réquisitionner en Wallonie pour éviter de payer la nuée d’astreintes qui pèsent désormais sur la tête du contribuable. Car l’état, jusqu’à preuve du contraire,  est encore à nous avec ses déjà quelque 335 milliards de dettes !

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article