Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Jacques Brel, ni Wallon, ni Flamand. Et s'il était simplement de France ?

14 Février 2010 , Rédigé par René G. Thirion Publié dans #Mouvements d'humeur


Une citation déposée sur le site de Liège-France par un correspondant anonyme qui rappelait que Jacques Brel avait dit « La Belgique, c'est un terrain vague où des minorités se disputent au nom de deux cultures qui n'existent pas. »a fait réagir et a inspiré une de ses lectrices.

À son propos, elle juge et condamne le chanteur.

« Le cas de Brel est spécial », dit-elle dans son commentaire, «  Il aimait son "plat pays" pour ses paysages et son architecture, mais rejetait sa culture. Il est le type même du fransquillon flamand devenu bruxellois, espèce détestable en voie de disparition. (…) La phrase de Brel est à mettre sur le compte du surréalisme belge. En quelque sorte, cet homme bourré de talent et très cultivé n'appartenait à aucune culture, ni flamande, ni wallonne, C'est un des derniers produits de la "belgitude", cette fausse culture qui a de moins en moins d'adeptes, sauf peut-être à Bruxelles. - 13 février 2010 20:04 »

Cette chère dame, pseudo psychologue de nature, pense que la culture ne peut pas s’enrichir des racines locales, du terroir où l’individu a grandi,  mais doit correspondre à une norme politiquement correcte.

Bien sûr, le grand Jacques était en partie de Flandre et alors !!!

Jean Giono et Marcel Pagnol n’étaient-ils pas de Provence et de grands écrivains français ?

Le fait de n’être pas un « francophone uniformisé » empêche-t-il d’être un grand  chanteur ou poète d’être Français dans son expression de la vie et des hommes ?

 

Certains rattachistes m’effraient, car leur haine de la Belgique les entraîne à renier ceux qui y sont nés sous prétexte que leur carte d’identité n’est pas celle de la République.

 

Ils n’ont pas l’intelligence de séparer le mot « carte » de sa notion administrative et le mot « identité » qui fait que chaque être humain est attachant du fait de sa diversité. L’on finirait par croire qu’une certaine conception dépassée du sol et du sang les hante quelque part dans leur cerveau. Ce qui explique aussi leur tendresse pour certains nationalistes flamands.

La République française est un modèle qui se base sur des valeurs d’Égalité, de Liberté et de Fraternité. Celui qui accepte d’y agréer est déjà digne de se réclamer de la France, mais c’est son amour de sa langue et de sa culture qui en fera son fils à part entière.

 

Alors, j’en ai assez de ce mépris qui consiste à reprocher à quelqu’un son lieu de naissance et d’oublier l’option volontaire qu’il fait dans son libre arbitre.

Albert Camus disait cette vérité « Ma patrie, c'est la langue française ! ».  

C’est de cette patrie spirituelle qu’un vrai rattachiste doit s’inspirer. C’est celle qui crée une identité de beauté, une communion d’esprit, un élan vers un avenir commun et une union avec ses frères de pensée.


Alors Brel, un Flamand ? Un Bruxellois ? Un Belge ? Non, un vrai Français même si une certaine nostalgie du plat pays lui avait ébloui l’âme.

Mais comme j’aime la France et ses chanteurs, même d’origine italienne, je conclurai par  ces quelques vers chantés par Serge Reggiani :

« (…) J'ai tant de gens à voir, tant d'images..
Des enfants, des femmes, des grands hommes,
Des petits hommes, des marrants, des tristes,
Des très intelligents et des cons,
C'est drôle, les cons, ça repose,
C'est comme le feuillage au milieu des roses... »


BrelFlandre.JPG

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pierrot, ermite des routes du Canada 06/09/2013 18:18

très bel article sur Jacques Brel belge ou français:))))

Ici au Québec, Canada, on me surnomme Pierrot l’ermite des routes ou encore le vagabond céleste.

Ma poésie de vivre se prépare à vagabonder la Belgique avec légendes vraies et chansons sur bâton de pélerin, le tout écrit à partir de vraies histoires vécues sur la route au Québec:)))

mon âme d'écrivain et de nomade espère bien vous croiser pour échanger sur nos créativités réciproques:)))

http://www.enracontantpierrot.blogspot.com

http://www.reveursequitables.com
onglet presse, roman phénoménologique
MONSIEUR 2.7K

http://www.demers.qc.ca
roman… l’ile de l’éternité de l’instant présent

sur google
citations de Nelson Mandela
Simon Gauthier conteur, le vagabond céleste
pierrot vagabond

courriel
pierrot@reveursequitables.com

LA ROUTE T’APPELLE

COUPLET 1

une vieille route
de campagne quelque part
une vieille grange abandonnée
avec d’la paille
dans laquelle je dors
encore

y a personne
y a pas de bruit
y a que l’aurore
qui s’approche
de mon corps

REFRAIN

réveille-toi mon ami,
wohhhhhhh
la route t’appelle
la brume est bel…el…le

tu vas claquer un peu des dents
la fin du mois d’septembre surprend
mème les vagabonds milliardaires
de leur temps

COUPLET 2

un vieux crouton d’pain
qui traîne dans le pack sac

un jeune psychologue
qui descend de son char
y s’est perdu
où est Quebec?
j’embarque avec

y est pressé
y roule ben vite
y est ben stressé
une cliente en attente

COUPLET 3

sur la galerie
d’Radio-Québec
dans la ville de Québec

le ventre plein
cette nuit-la
moi j’ai dormi
mon crouton d’pain
loin de la pluie
loin de la pluie

ma douce aurore
rapelle-toi
de toi
contre mon corps

comme
c’etait beau
nous deux
tremblant
de froid
dehors

Pierrot
vagabond céleste

Pierrot est l’auteur de l’Île de l’éternité de l’instant présent et des Chansons de Pierrot. Il fut cofondateur de la boîte à chanson Aux deux Pierrots. Il fut aussi l’un des tous premiers
chansonniers du Saint-Vincent, dans le Vieux-Montréal. Pierre Rochette, poète, chansonnier et compositeur, est présentement sur la route, quelque part avec sa guitare, entre ici et ailleurs.

Pierrot
vagabond des mots et des routes

Mur de Bruxelles 10/05/2010 09:56


http://www.murdebruxelles.be/story/messieurs-les-flamingants/

vu également par ce cher Jacques Brel