Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Etouffer la vie économique de Liège: une agression flamande !

26 Mars 2010 , Rédigé par René G. Thirion Publié dans #Mouvements d'humeur

Vu sur RTC-Télé Liège

« La commune de Riemst souhaite faire interdire une partie des vols de nuit à Liège Airport. Elle a introduit une procédure comme en référé en matière environnementale et réclame la suppression des vols nocturnes au-dessus de son territoire. Les adversaires de la commune de Riemst considèrent qu'il n'existe pas de violation des normes prévues et estiment tardive, disproportionnée et non opportune l'action dont ils demandent le rejet. La décision du tribunal devrait être connue après les vacances de Pâques.(Belga) »

 Il faut rappeler que le bourgmestre de Riemst est le CD&V Mark Vos, mais que son premier échevin est … Jan Peumans, vous savez le NV-A président du Parlement flamand.

Celui qui se moque royalement des Wallons en ayant déclaré dans le journal le Soir du 6 février 2010 que « s’il le pouvait, il renaîtrait Wallon sans hésiter. ».

Il faut aussi dire que ce brave flamingant « bon teint », à défaut d’appartenir à cette identité a un amour pour la région.

À la question, vous allez souvent en Wallonie ? Il répond tout de go « le plus possible. J’y passe toutes mes vacances. Ce week-end, je serai à Spa avec mon épouse. Et dans un hôtel à Villers-sur-Lesse pendant les congés de carnaval. Je logerai dans une chambre appelée « Vue royale ». Ça ne s’invente pas. Quand j’ouvrirai ma fenêtre, je profiterai d’une vue imprenable sur le château de Ciergnon. Mais si j’adore cette région, c’est pour sa tranquillité, la beauté de ses paysages. »

Il a même précisé qu’en plus de naître sur le sol wallon, il vénérait les paysages bucoliques et la chaleur de ses habitants.

A
voir la plainte contre Liège Airport qui doit empêcher son développement commercial et son amour des paysages « d’amon nos autes », l’on comprend qu’une Belgiek flamandisée avec une colonie désindustrialisée et rustique ne pourrait que plaire à ce grand admirateur de notre ethnie.

L’on retrouve le langage du « bon vieux temps des colonies » cher à Michel Sardou, « Dis-nous ce que t’as pas, on en a ».

Nous aurons bientôt une oasis de paix à offrir à nos vacanciers du nord, lassés de la pollution qu'ils subissent dans leur plat pays.

Pour autant que nous ne disparaissions pas sous le lisier importé de leurs fermes industrialisées !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article