Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Et si Bart De Wever était un magnifique illusionniste ?

8 Décembre 2010 , Rédigé par René G. Thirion Publié dans #Wallonie-France

Sous le titre de « Et si la Flandre usait de la loi du nombre... » le Vif-L’Express.be publie un article très intéressant sur ce sujet.

 

Il est particulièrement instructif de lire la théorie de Wilfried Dewachter, professeur émérite, ancien directeur du Centre de politicologie de la KUL qui a déclaré (en mai) à propos des problèmes institutionnels dans l’hebdomadaire Trends  « Nous devons en revenir à la force du nombre ».

 

Son apparition lors d'un congrès de la N-VA en 2004 lui avait valu le titre de « personnalité académique indépendante, peut-être le politologue le plus renommé de Flandre ».

 

Il estime que pour ramener la paix dans le ménage belgo-belge, rien de tel qu’un retour aux sources. Au bon vieux temps du « principe de base de la Constitution de 1831 : la décision prise à la majorité au Parlement ». Il pense donc inutile de s'embarrasser de conflits d'intérêts, de sonnette d'alarme, de lois spéciales ou même de parité linguistique au sein du gouvernement fédéral : tous ces mécanismes ne servent plus aux partis francophones et à « l'élite bruxo-belge » qu'à jouer l'obstruction.

 

Est-ce réalisable ???  Il pense que oui « Via une courte loi spéciale et une courte révision de la Constitution, on décide d'abord que les lois spéciales seront désormais modifiées à la majorité simple », nous dit le professeur. Et il n’y pas de quoi crier au coup d'État, souligne-t-il. Aujourd'hui déjà, c'est à la majorité simple que le Parlement fédéral approuve les transferts colossaux de souveraineté de la Belgique à l'Union européenne. Sans que personne, y compris du côté francophone, s'en offusque. »

 

C’est ce que Wallonie 2010 dénonce régulièrement. La route que la N-VA trace ne conduit pas nécessairement à l’autonomie des Régions, mais aussi peut-être à un projet d’une Belgïe où les francophones seraient désormais complètement administrés et gérés par la Flandre.

 

Le propre de l’illusionniste, c’est d’attirer l’attention du public pour éviter qu’il ne voie ce qui se passe lors du tour de magie. Il ne faudrait pas que le désir d’indépendance proclamée dans les statuts de la N-VA ne nous permette pas de voir d’autres manœuvres pour créer cette Belgïe que de plus en plus de Flamands appellent de leurs vœux !

 

Et si Bart De Wever était, en plus d’un fin stratège, un magnifique illusionniste ?

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article