Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

En route vers une solution équilibrée pour BHV ?

26 Avril 2010 , Rédigé par René G. Thirion Publié dans #Mouvements d'humeur

RTL-Info annonce sur son site Internet que « Le ministre des Réformes institutionnelles, le libéral Didier Reynders, a achevé une mission de médiation considérée comme celle de la dernière chance pour éviter une grave crise politique dans notre pays. A l’issue de sa rencontre avec le Roi, il n’a fait aucun commentaire sur le résultat obtenu, mais la presse révèle qu'il aurait réussi. »

 

Dans l’édition de la Meuse-Liège, l’on trouve sous le titre « Mission accomplie » l’analyse du journaliste notamment sur les concessions qui seraient probablement faites par les Francophones.

 

« D’abord, dit-il, et c’est l’essentiel, ils vont sans doute devoir accepter une forme de scission du fameux arrondissement (Qui pourrait en douter, c’est là l’objet de la négociation – NDLR). Mais, ajoute-t-il, cela ne signifierait pas qu’il n’y aurait plus de lien avec les francophones de la périphérie, ou du moins ceux des communes à facilités. Par contre, il faut sans soute oublier définitivement l’idée d’élargir Bruxelles. Avec peut-être quand même la possibilité d’un « corridor » entre Bruxelles et la Wallonie.

 

Je sais que ce quotidien n’est pas la référence matière politique, mais l’on sent pointer la langue de bois, si chère à nos politiciens tellement loués par ce qui est devenu une « feuille de chou » parfaite.

 

Traduisons les suppositions qui risquent de se révéler. L’arrondissement BHV sera scindé, les francophones marcheront sur leur fière détermination d’élargissement de Bruxelles, les communes à facilités auront encore des facilités, mais diminuées et l’on créera peut-être le corridor mentionné ! Et pourquoi ne pas créer aussi un tunnel style Eurostar ou un pont aérien style berlinois d’avant la chute du mur.

 

Encore des capitulations pour garder au pouvoir un gouvernement de façade au moins le temps de la présidence européenne.

 

Mais la grande question, le grand écart va se situer entre Olivier Maingain, président du FDF et Didier Reynders, président du MR.

 
Le premier va-t-il accepter les ordres du second et lâcher ainsi son fonds de commerce électoral ?


Le second, peut-il encore représenter quelque chose à Bruxelles sans le premier ?


Didier Reynders a peut-être voulu réussir sa mission en pensant que les négociations n’aboutiront pas de toute façon.

 

Mais dans ce cas, pourquoi avoir accepté cette mission du roi. Il aurait eu bien plus de panache en disant « Sire, les Droits de l’Homme sont en jeu dans votre royaume et je ne peux décemment aider à les abattre ».

 

Sentier2010

  Improbable sentier reliant
la Wallonie à la capitale européenne
 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article