Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Des lendemains qui déchantent. La Belgique a la gueule de bois !

22 Juin 2010 , Rédigé par René G. Thirion Publié dans #Mouvements d'humeur

Comme à l’habitude, nos hommes politiques en campagne électorale, nous avait promis monts et merveilles. Pas de taxes nouvelles mais des augmentations du pouvoir d’achat pour les plus faibles, du refinancement de Bruxelles, des institutions comme le ministère de la justice par exemple.

Et quand un trouble-fête, comme votre serviteur parlait d’austérité sévère, le brave Elio parlait de rigueur.

Et voilà qu’aujourd’hui, l’austérité tant décriée revient tel un boumerang, nous dit RTL-Info.. C'est bien la réalité Nous allons payer de nouvelles taxes, c'est une certitude. La dette publique a encore largement augmenté et atteint des plafonds. Les dépenses sociales sont en hausse, les recettes fiscales en baisse, et l'intervention de l'Etat en faveur des banques a fini de trouer un budget en totale perte de vitesse, sans compter que l’Europe exige un contrôle réel sur l’assainissement de ses états membres. (Voir
L'Europe impose son contrôle sur une gestion financière des états de moins en moins souverains).

 Notre dette publique s'élève désormais à 322 milliards d'euros, soit 6% du PIB.
Lors de son entretien avec Bart De Wever, le gouverneur de la banque nationale a été clair De nouvelles taxes sont inévitables. Didier Reynders, ministre des Finances en affaires courantes dit la même chose. "On peut croire aux 3% ou même moins de 3% de déficit en 2012, à l'équilibre en 2015, mais seulement si le prochain gouvernement annonce des mesures concrètes pour y arriver".

Augmentation des recettes et  diminution des dépenses sont donc à l’ordre du jour sur la table de négociations.

Gageons que ce seront encore les classes les plus faibles qui paieront le plus lourd tribut sans aucune certitude de réussite du redressement. Depuis des années, nos hommes politiques ont creusé ce trou. La crise mondiale a bon dos pour dissimuler la réalité des faits. Ce seront les mêmes ou leurs peu dignes héritiers qui seront à la barre.

Pourquoi voulez-vous que cela fonctionne mieux de nos jours !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article