Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Dehaene pratique le poker menteur, les joueurs wallons vont-ils se coucher ?

20 Avril 2010 , Rédigé par René G. Thirion Publié dans #Mouvements d'humeur

Ce que j’avais laissé entendre depuis quelques semaines se réalise. L’on se rend compte que Dehaene a laissé pourrir volontairement la mission que le roi lui avait confiée à propos de la résolution de la scission de Brussel-Halle-Vilvoorde .

 

Ne vous étonnez pas de la flamandisation de l’appellation. Comment ne pas considérer lorsque l’on est Flamand que Bruxelles, déjà capitale de la Flandre ne soit pas flamande ? Terre historique flamande, disent-ils  en choeur ? Mais dans ce cas, comment ne pas rappeler que Hal est une ville ancienne Châtellerie du Comté du Hainaut et ,de ce fait,  pourrait être revendiquée historiquement par la Wallonie.

 

Enfin, peu importe. Ce qu’il faut souligner c’est que le système Dehaene est un déni  de démocratie, puisque les discussions pour la solution du problème se font en secret, loin des peuples concernés.

 

En Sicile, cela s’appelle la pratique de l’Omerta, la loi du silence. Elle y signifie que les mafiosi n’impliquent personne d’étranger dans leurs combines et que leur révélation au peuple doit être sanctionnée. Cette loi non reconnue, mais bien réelle sera respectée par la peur de représailles pouvant aller jusqu’à la mort.

 

Or que fait notre Dehaene, il réunit les présidents de partis en leur demandant un secret total sur les négociations. Celui qui refuse cette omerta sera considéré comme l’un des artisans de la destruction de cette Belgique que les élus, surtout wallons, aiment tellement, mais aussi de la perte de la crédibilité du royaume en Europe, à la veille de son accession à la présidence pour 6 mois.

 

Les représailles politiques sont bien là et s’appuient sur le chantage. Peu importe que les motivations qui guident ce silence organisé soient nobles ou honteuses ? L’omerta n’a pas lieu d’être dans un pays où les citoyens sont censés participer à la vision politique de leur avenir.

 

En réalité, Dehaene pratique un poker d’enfer. Il serait capable de battre Patrick Bruel. Le bluff, il connaît.  Si vous refusez les exigences flamandes, vous porterez devant le peuple et l’histoire l’image de ceux qui ont fait sauter la Belgique.  Par contre, si vous acceptez vous serez vus comme les sauveteurs du royaume, sensés, intelligents, soucieux du bien-être commun, avec une ouverture d’esprit remarquable.

 

Et comme la Flandre peut se révéler solidaire, juste et grande, nous vous accorderons quelques petites concessions ans importance. Ne se dit-il pas que le pouvoir de  nomination des trois bourgmestres élus de la périphérie pourrait être transféré du gouvernement flamand vers une décision du gouverneur du Brabant (flamand) qui serait assisté de ses collègues d’autres provinces pour prendre sa décision.

 

Si cela figure réellement dans les offres du « démineur », il faut avouer que cela ressemblerait fortement à l’échange d’un million d’euros bien réels contre un billet de loterie ?

Décidément, démocratie et Belgique ne sont plus des mots qui peuvent encore être accolés. Ils n'ont plus rien de commun.

L’union des chefs de partis fait la force d’un état totalitaire.
Vive la République et la Démocratie
 !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article