Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Bruxelles, capitale indépendante des régions, mais subventionnée par elles !

9 Mai 2010 , Rédigé par René G. Thirion Publié dans #Wallonie-France

Lors de la séance académique qui ouvrait la fête de l'Iris, Charles Picqué, le ministre-président bruxellois, déclare que ce serait un comble que sa région puisse subir une tutelle de cogestion des communautés flamande et wallonne ou d'un état fédéral sans compétences.

Dans son discours, il a notamment  déclaré que "Mettre le feu à Bruxelles en refusant aux Bruxellois le droit de gérer leur Région au même titre que les Flamands et les Wallons ou en lui refusant des moyens suffisants pour assurer des conditions de vie dignes à ses habitants serait ajouter un degré peut-être irréversible de dramatisation dans nos relations communautaires mais aussi prendre à témoin l'Europe que nos passions et notre déraison confinent au suicide collectif". Selon lui, la Région bruxelloise a loyalement honoré son contrat dans le fédéralisme coopératif en privilégiant l'établissement des institutions internationales et en renforçant son apport économique au pays.

Bien sûr, je suis contre un partage de gestion entre les deux régions du Nord et du Sud et je suis pour l’autonomie de la région bruxelloise qui a le droit de se déterminer comme capitale de Flandre ou d’Europe. C’est cela la démocratie. Mais peu importe ces considérations qui se réfèrent à un héritage du passé en train de disparaître. Bruxelles ne peut être en aucun cas un boulet nous attachant à jamais à une Belgique flamandisée. L’avenir de la Wallonie n’est pas, n’est plus dans un état fédéral ou non. Il se situe dans le retour à la France. Si les Bruxellois le désirent, ils pourront faire de même et opter pour la République. Mais ce sera leur choix.

Mais que ce soit la déclaration récente de Joëlle Milquet (voir l’article) ou celle de Charles Picqué, tout conduit à l’impossibilité de croire dans la survie du royaume. On le sait les Flamands estiment que Bruxelles est leur capitale située dans leur région, que l’élargissement de la région est « onbespeekbaar », non discutable . Quel est le miracle qui pourrait les faire changer d’avis. On le sait, si miracle il y a, c’est à Lourdes qu’ils se produisent et non en Belgique !

Derniers soubresauts auxquels même les politiciens ne croient plus !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article