Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Belgique - La crise politique: Interlude mais le spectacle va continuer !

22 Octobre 2010 , Rédigé par René G. Thirion Publié dans #Wallonie-France

L’interludeest un divertissement destiné à faire patienter les téléspectateurs, les auditeurs entre deux émissions.
 

Il semblerait que le palais royal ait décidé d’utiliser cette méthode pour occuper les temps morts de la grave crise politique que subit le royaume. Comme une pause entre « le riffifi chez les hommes » et « Nous irons tous au Paradis ». Du bon cinéma mais de la mauvaise politique !

 

Hier, le roi nous a gâtés d’un nouvel interlude pas très passionnant en nommant Johan Vande Lanotte à une mission de conciliateur.

 

En effet, qui peut croire que ce socialiste représentant d’un parti ultra minoritaire en Flandre en puisse rapprocher une N-VA et un CD&V, très à droite avec un cartel PS-CDH-Ecolo très à gauche ?

 

Qui peut croire encore à la soi-disant indépendance du Roi par rapport aux partis. En effet, au stade où l’on en est, pourquoi ne pas au moins consulter le MR et l’Open VLD ?

 

Une rancune envers la famille libérale flamande qui aurait saboté le magnifique spectacle de fin de mandature de présidence européenne, Albert II transmettant son sceptre à son digne héritier, transmettant ainsi une « image people » d’une monarchie rayonnante dans un royaume heureux devant les télévisions du monde entier ?


Comment expliquer autrement qu'Albert refuse obstinément de questionner au moins le MR deuxième parti de Wallonie et premier parti à Bruxelles ? Une exigence du cartel wallon ? Le roi  ne leur est pas inféodé au point qu’il n’ose prendre une initiative que les légalistes appellent royale ?

 

Je sais le Palais a démenti cette information, mais il faut dire que si aucun des conseillers royaux n’a pas eu cette idée en tête, Albert II a intérêt à changer son équipe.


Significatif aussi d’une certaine rancune royale, le fait ne pas avoir reçu le président de la N-VA ce vendredi comme les 6 autres partis qui négocient. L’excuse de l’avoir rencontré lundi en fin de mission de clarificateur ne tient pas et  ne justifie en rien le fait de ne pas le consulter comme les autres alors qu’il s’agit du parti  le plus puissant en Flandre.


Alors dès que l’interlude « conciliateur » se terminera, l’on en trouvera vite une autre. Il y en a tellement encore qui se termine en « eur ».

 

Cela ne fait pas l’affaire des Wallons, mais qu’ils se rassurent. En cas d’impossibilité d’accord, Paul Magnette proposera le rattachement à l’Allemagne. Le « Alle voor Vlanderen » pourra être remplacé par le « Deustchland über Alles ».

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article