Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Avons-nous affaire à un nouveau « Le Soir » volé ?

24 Septembre 2010 , Rédigé par René G. Thirion Publié dans #Mouvements d'humeur

Bart de Wever a récemment déclaré que la Wallonie n'assume pas son passé collaborationniste, contrairement à la Flandre. Et de citer en exemple Georges Prosper Remi dit Hergé, le célèbre dessinateur de Tintin qui ne s’est jamais repenti après sa collaboration avec Le Soir Volé durant la guerre.

 

Il semble penser que la Wallonie est collaborationniste dans l’âme et qu’il suffit de la mettre au pas (de l’oie) pour que ses citoyens se transforment en moutons bêlants devant l’occupant.

Il n’a probablement pas tout à fait tort ,lorsque que l'on sait du peu que l’on entend sur les négociations pour la formation du prochain gouvernement, tout ce que les Flamands mettent sur la table et que les francophones tergiversent pour savoir comment les accepter en faisant bonne figure malgré qu’elles vont pour la plupart à l’encontre des promesses électorales faites avant les élections. Mais il faut bien trouver un compromis, n’est-ce pas ? Juste une ou deux petites compromissions.

Et la presse francophone sert lâchement la soupe à la domination qui s’installe sur le pays tout entier par le biais du fédéral.

 


À ce propos, ne peut-on se demander si nous n’avons pas affaire à un nouveau Soir volé. Depuis quelques jours, le quotidien annonce une promotion qui pose question. Il offre en supplément pour la modique somme d’un euro une méthode d’apprentissage de langue.

 

Magnifique, me direz-vous. De l’anglais langue commerciale universelle ? Non. Du russe ou du chinois, langues qui s’avèreront indispensables dans un proche futur ? Non. Alors l’espagnol et l’italien pour les prochaines vacances dans le sud ? Non.

 

Ladite méthode est l’apprentissage du Néerlandais, en d'autres mots du flamand. Une langue qui vous permettra de faire plaisir au commerçant flamand de la côte et de vous faire comprendre en Hollande. C’est pratiquement tout.

 

Alors une préparation à la domination sur la partie francophone du pays. Apprendre la langue de ses futurs maitres ?

 

Bart a peut-être bien raison. Une collaboration nouvelle est possible et Béatrice Delvaux, la rédactrice en chef, ne pourra pas prétendre utiliser un argument marketing pour augmenter ses ventes.

 

Franchement, à part quelques idiots de service, qui se passionnera pour l’étude du flamand ?

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Philippe FERY 24/09/2010 20:20


Pfff ! La presse aux ordres... Le Soir omet de préciser que les 3 langues officielles de l'Union Européenne sont le Français, l'Anglais et l'Allemand. Quant au néerlandais il n'est parlé que par 6%
de la population de l'UE... Et quand bien même, pourquoi apprendre la "langue de l'autre" quand celui-ci vous humilie depuis des décennies (Leuven 68, circulaires Peeters, etc...). Refuser
d'apprendre le néerlandais quand on est francophone en Belgique, c'est faire acte de résistance civique.