Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Et si Tihange devenait Tchernobyl par la faute de nos politiques ?

2 Octobre 2009 , Rédigé par René G. Thirion Publié dans #Mouvements d'humeur

Le rapport du GEMIX, groupe que le gouvernement avait mis en place afin d'étudier la répartition idéale des différents types d'énergie nécessaires pour garantir l'approvisionnement du pays,  recommande de retarder de dix ans la fermeture de Doel 1 et 2 et Tihange 1. Selon lui, les réductions de la consommation d'énergie et de production d'énergie renouvelable ne pourront compenser le déficit de production que subirait le pays s'il fermait les trois centrales.  

Paul Magnette, ministre fédéral socialiste du climat et de l’énergie  reprend la recommandation. "Ce report permettrait de garantir la sécurité d'approvisionnement du pays, éviterait une production importante de CO2 et permettrait de maintenir un niveau de prix protégeant le pouvoir d'achat des ménages et la compétitivité de nos entreprises", a-t-il déclaré..

Évidemment, si les partis qui figurent dans le gouvernement se déclarent solidaires de cette prolongation (le trou financier du budget justifiant quoi qu’ils en disent), les écolos parlent de trahison et de forfaiture.

Mais la question d’une vétusté qui doit s’accroître dans le temps, malgré des rajeunissements partiels, pose le grave problème pour la sécurité des habitants. .

Verra-t-on une catastrophe à la Tchernobyl se produire en Wallonie ? Bien sûr, l’on me répliquera que les conditions d’utilisation et de contrôle empêcheront tout incident de ce type, la Belgique n’est pas l’Ukraine. Soit. Mais vu l’état de délabrement de nos moyens financiers et des conditions de rentabilité, peut-on nier que ce risque existe ?

Si l’accident venait à se produire, les écolos qui ont bloqué en 2003, la construction de nouvelles centrales plus modernes, moins productrices de déchets radioactifs et diminuant de manière appréciable les rejets de CO2, mais aussi les autres partis qui ont accepté ces mesures et qui maintenant se trouvent devant un problème cornélien, arrêter les vieilles centrales et se trouver en manque de capacités énergétiques pour le pays ou continuer à les exploiter avec des risques qui augmenteront avec le temps, quoi qu’ils affirment. Une voiture usée reste usée même si l’on change le moteur.

L’accuse donc les partis politiques d'avoir préféré leur idéologie et leurs intérêts plutôt que ceux de la nation et d'avoir une vue à court terme Je le savais déjà. Espérons que d’autres s’en rendront compte.

En France, de nouvelles générations de réacteurs sont en construction, plus sûrs, plus puissants, moins polluants. Mais comparer la Belgique à la France, c’est comparer le cancre de la classe à celui qui a obtenu une grande distinction !

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lerusse 02/10/2009 18:53


RIEN n'est plus important que l'indépendance énergétique, surtout par les temps qui courent.Il faudrait une ou deux centrales de plus en Wallonie : espérons que la France y pourvoira