Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

A la croisée des chemins ? Les Wallons devront finir par choisir !

8 Septembre 2009 , Rédigé par René G. Thirion Publié dans #Wallonie-France

D’après un rapport que le Conseil Supérieur des Finances doit rendre public cette semaine,  les quotidiens Le Soir et La Libre Belgique annoncent dans leurs colonnes ce mardi que le fédéral ne pourra couvrir que 65 pc du déficit annoncé !

Ils publient notamment que le Conseil Supérieur des Finances a fixé la clé de répartition de l'effort budgétaire que doit consentir le pays pour revenir à une situation sous contrôle des finances publiques. Selon lui,  l'effort de l'Etat fédéral ne pourra dépasser 65% des économies. Ce qui implique que les Régions, Communautés et les pouvoirs locaux devront prendre en charge au moins 35% de cet effort budgétaire. Si tel n'est pas le cas, le déficit des finances publiques se creusera pour atteindre 7,4% en 2015. Par contre, si les différents niveaux de pouvoir suivent les recommandations du CSF, le déficit montera à 6% en 2010, mais il commencera à diminuer l'année suivante, avec une bonne chance de retour à l'équilibre pour 2015 ».

Le gouvernement flamand et  le professeur Maddens ont de quoi se réjouir. L’état  fédéral en déconfiture, les régions bruxelloise et wallonne asphyxiées, tout semble conduire au but désiré, les francophones  à genoux implorant quelque moyen de subsistance contre une réforme de l’État qui consacrerait une Belgique Flamande.

À moins … à moins qu’à force, de prier, de supplier, de vendre leur liberté, les Wallons, avec quelques politiciens sincères, tous partis confondus, refusent cette fois un compromis et acceptent enfin l’éclatement de cette Belgique virtuelle.

C’est par une indigestion d’injustice sociale, de colonisation économique et d’oppression politique que le royaume pourrait disparaître de la carte européenne et que la Wallonie rejoindrait la France et non par les discussions sans fin sur la manière d’arriver à convaincre les quelque 98% des citoyens de rejoindre la république, mais bien parce qu’elle constituera leur seul recours.

 Le devoir , le seul devoir des partisans d’un retour à la France est de rappeler, de marteler sans arrêt cette réalité, la France sera leur rempart contre une oppression définitive flamande !  

C
’est, hélas, une vérité que beaucoup oublient, tout occupés à tirer des plans sur la comète et à croire que le moment venu, ils imposeront les conditions qu’ils auraient déterminées lors de leurs débats sans fin, mais aussi sans finalité !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Valentin 20/09/2009 21:18

Excellente conclusion de votre article.
A.S. (André Stanislas ?) agonise dans de tristes convulsions logorrhéiques. Nous ne donnerons pas la peine de cracher sur sa tombe.