Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Il serait grand temps que les yeux des Wallons s'ouvre sur la réalité de demain

13 Août 2009 , Rédigé par René G. Thirion Publié dans #Wallonie-France

La récente mise en évidence du groupe de Baarle a été accueillie de différentes manières, au niveau des partisans d’un retour à la France et des indépendantistes wallons. Certains vont jusqu’à parler de fantasme et de nier catégoriquement la réalité qui se cache derrière ce qui pourrait être pris pour un groupuscule nostalgique.

La signature d’un nouveau traité Benelux par Yves Leterme le mardi 17 juin 2008.
Même si le Parlement belge a été peu ou pas informé, les partis politiques wallons habituels étaient au courant de ses objectifs principaux. Je pense notamment à Charles Piqué pour la Région bruxelloise et Marie-Dominique Simonet pour la région wallonne qui assistaient à la cérémonie créant des liens supranationaux autres que ceux de l’Union européenne.

 Les objectifs principaux ?

Préserver leur rôle de précurseur au sein de l'Union européenne et élargir la coopération transfrontalière, surtout dans les domaines du marché intérieur et de l'union économique, du développement durable et de la justice et des affaires intérieures. La coopération élargie au-delà du seul domaine économique aura pour conséquence un changement de la dénomination officielle de l'Union économique Benelux, qui s'appellera désormais Union Benelux.

Mais qu’est ce fameux Parlement « Benelux » ?

Le Parlement Benelux réunit des parlementaires néerlandais, belges et luxembourgeois. Il est l'une des composantes de l'Union Benelux. C'est une instance consultative. Les deux langues officielles sont le néerlandais et le français.

Le champ d'activité du Parlement Benelux dépasse celui de l'Union économique Benelux. Cela s'explique par sa création antérieure à celle de l'Union.

Outre les matières relatives à l'Union, le Parlement Benelux traite notamment du rapprochement culturel, de coopération en matière de politique extérieure, de l'unification du droit entre les trois États membres et de toute autre matière d'intérêt commun.

La concertation est une autre dimension essentielle du Parlement Benelux qui est amené à se prononcer sur des questions européennes.

Au niveau de la coopération, Le Conseil Interparlementaire Consultatif s'inscrit dans le domaine économique, social et financier où l'objectif reste l'achèvement du marché intérieur.

Elle s'applique à tous les aspects de politique transfrontalière qu'il s'agisse, par exemple, d'aménagement du territoire, de rapprochement culturel, de lutte contre la fraude fiscale, de libre circulation des personnes, de problèmes de transport ou de questions environnementales. 
Elle favorise le rapprochement des polices et l'unification du droit dans les trois pays.
Elle concourt au renforcement du poids des trois pays partenaires dans l'Union européenne

Comment fonctionne ce Parlement extrabelge et quel est son pouvoir ?

Lors de ses travaux, le Parlement se prononce par voie de recommandations ou d'avis. Les recommandations et les avis sont adoptés à la majorité des deux tiers des membres votants. Les autres décisions sont prises à la majorité simple.

Après délibération, l'assemblée plénière émet des recommandations. Celles-ci sont transmises au Comité de ministres. Lorsque ce Comité approuve une recommandation, les trois gouvernements s'engagent à les exécuter.

Dans certains cas, les trois gouvernements sont obligés de recueillir l'avis du Parlement Benelux. Dans d'autres cas, le Parlement Benelux émet des avis de sa propre initiative. 

Que retenir de tout cela, sinon que l’union économique entre les trois pays a disparu au profit de l’Union Benelux, que cela rejoint très fortement une volonté d’union voulue par certains Flamands de former un bloc politique homogène, face à l'Union Européenne et que la pauvre Wallonie dans ce grand bloc de culture germanique va encore perdre de son identité latine !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article