Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

La France va-elle supporter la misogynie ?

31 Juillet 2009 , Rédigé par René G. Thirion Publié dans #Mouvements d'humeur

Ce jeudi. le recteur de la Grande Mosquée de Paris Dalil Boubakeur a estimé qu'"il n'y a pas lieu de lancer une réflexion nationale" sur le voile intégral, dans une interview à Europe 1.

"Il y a une disproportion entre la réponse qui a voulu être donnée en prenant des mesures graves, sérieuses (..) à un phénomène extrêmement marginal", a-t-il dit. "Trois cent et quelque femmes voilées sur six millions de musulmans en France, ça ne traduit pas l'émergence dans notre société d'un phénomène fondamentaliste. (...) On ne s'offusque pas pour si peu de monde donc il n'y a pas lieu de mettre en branle toute une réflexion nationale avec tout ce qu'elle comporte, pour quoi faire? ", a-t-il clamé !

Comment dans un état laïque, un religieux de quelque confession qu’il soit, ose-t-il tenter d’influer sur une mission parlementaire d’information qui enquête sur un fait de société relativement nouveau mais terriblement intrusif comme le port du voile intégral islamique ? 

Une note  de la sous-direction de l'information générale (SDIG) déclare que moins de 400 musulmanes -367 précisément- porteraient en France le voile indique le ministère de l'Intérieur. Tentative de ce Ministère de la République de cacher une réalité inquiétante pour ne pas gêner les autorités islamiques de France ?

Mais quelle importance a le nombre ? Si l’on ne recense que 367 racistes, doit-on considérer le phénomène comme marginal et le tolérer ? Idem pour les membres des sectes, destructrices de la personnalité humaine ?

Tout le monde connaît la théorie de la contagion. D’abord un premier cas et puis un deuxième et ainsi de suite. Corneille dans le site dit ce vers qui pourrait s’appliquer aux porteuses de voile : « Nous partîmes cinq cents mais par un prompt renfort, nous nous vîmes trois mille en arrivant au port ». La tragédie cornélienne relate la résistance à l’envahissement des Maures. Mais le parallèle peut se révéler exact.

Désire-t-on qu’un jour que la France ressemble à l’Afghanistan ? Les soldats français y risquent leur vie tous les jours pour la libération des Afghans et le droit de la femme d’occuper une place dans la société autre que celle que les Talibans leur réservent .

Il serait bon de rappeler que l’Europe se  bat pour l’égalité entre hommes et femmes ce qui n’est que justice. Peut-on dès lors sous prétexte de liberté individuelle autoriser le port permanent d’une prison fut-elle de tissu ?

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article