Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Après la Belgique Joyeuse en 1958, le mariage heureux en 2009

24 Mai 2009 , Rédigé par René G. Thirion Publié dans #Wallonie-France

Une grande cérémonie de mariage a été célébrée symboliquement samedi après-midi sur la Grand-Place de Bruxelles par l'organisation "Sauvons la Solidarité". Quelque 160 couples mixtes qui se sont mariés "par delà la frontière linguistique ou territoriale", ont renouvelé leurs engagements et se sont vus offrir en souvenir par le bourgmestre de Bruxelles en souvenir de cet événement historique, une caricature de Lebuin Dhaese, symbolisant une Belgique unifiée par sa frontière linguistique au moyen d'un lacet et où les Régions s'entremêlent.

L’artiste aurait été mieux inspiré de symboliser l’étranglement de Bruxelles par ce lacet, technique souvent employée par les braconniers pour piéger les lapins et autre petit gibier !

Car, au-delà de cette organisation ridicule, c’est Freddy Thielemans qui se rend complice de la reddition de sa région à la hargne flamande. Ce sont la CSC et la FGTB qui démontrent l’abandon des travailleurs bruxellois et wallons pour quelques deniers que la Flandre leur verse au nom d’une solidarité en voie d’extinction !

Triste époque qui rappelle des compromissions et collaborations  passées au nom d’intérêts particuliers et tristement douloureuses portant atteinte à la survie de la Liberté.

Car l’on peut être un belge convaincu du besoin d’unité nationale sans tomber dans cette pantalonnade, destinée à faire croire que Bruxelles ne sera jamais flamandisée, que le problème de la protection des francophones en Flandre et dans les communes à facilités n’existe pas, que les bourgmestres non nommés sont une anecdote et que demain, ceux qui dénoncent la « Waalse Griep » feront amende honorable et deviendront des défenseurs acharnés des Wallons sous prétexte d’amour et de coup de foudre. Ce n’est plus du patriotisme, c’est de la collaboration à une haine culturelle, sinon ethnique !

Vive la liberté pour la Wallonie et pour les Français de Belgique.
Car nous sommes Français, par la langue, par la culture, par l'éducation, par notre latinité.

Liberté

Sur mes cahiers d'écolier
Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable sur la neige
J'écris ton nom…

… Et par le pouvoir d'un mot
Je recommence ma vie
Je suis né pour te connaître
Pour te nommer

Liberté.
Paul Eluard
 Poésies et vérités 1942  (écrites sous l'occupation nazie)
Ed. de Minuit, 1942

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article