Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Mis à part faire des promesses aux électeurs, nos politiques sont-ils capables de les écouter ?

10 Mai 2009 , Rédigé par René G. Thirion Publié dans #Wallonie-France

Sous le titre « Les Etats généraux de Wallonie pour le rattachement à la France » RTL-Info communique sur son site Internet que les Etats généraux de Wallonie (EGW) se sont tenus samedi à l'Université de Liège au Sart-Tilman.

« Quelque 150 personnes y ont pris part, parmi lesquelles Jean-Claude Van Cauwenberghe (PS), l'une des très rares personnalités politiques présentes à la manifestation. « Tous les membres du Parlement wallon ont reçu une invitation », a expliqué le président du Comité d'organisation des EGW Jules Gheude, « et si très peu d'entre eux y ont répondu favorablement, c'est qu'ils ne veulent visiblement pas réfléchir davantage à un contexte post-Belgique ».

Or, c'est précisément sur cette thématique que les EGW planchent depuis plusieurs mois, eux qui ont constaté que «le système fédéral belge instauré dans les années 70 n'a pas résolu les problèmes de type social, économique ou politique mais a permis à la Flandre de devenir une région prospère. Les Wallons doivent désormais prendre conscience de cette situation pour se préparer avec courage à prendre en mains le destin de leur région, qui ne peut en aucun cas être abandonnée à la Flandre ».

En fin d'après-midi, les personnes présentes dans l'assemblée ont été amenées à voter pour l'une des trois options proposées par les EGW. C'est le rattachement de la Wallonie à la France qui a été voté à une très grande majorité (74,4 % des voix), contre 16,2 % des votes pour un Etat Wallonie indépendante et 9,4 % pour un Etat Wallonie-Bruxelles. La motion finale, sur base de ce vote, a remporté l'adhésion de l'assemblée, « œuvrant ainsi pour une Wallonie forte et prospère ». Le compte-rendu de la journée - et donc des votes - sera envoyé dans les prochains jours au Parlement. »

Pour moi, se pose une question essentielle. Peut-on croire que le parlement wallon, qui sera renouvelé prochainement, va tenir compte de ce travail ?

L’absence des politiques wallons des quatre partis habituels, au pouvoir ou dans l’opposition, ne démontre-t-elle pas parfaitement les œillères qu’ils portent pour ne pas appréhender les vrais problèmes de notre région ? D’accord ou pas d’accord avec ce débat, n’auraient-ils pas dû être présents pour écouter au moins les doléances d’une partie des citoyens ?

Il faut maintenant tenter de communiquer les observations et les recommandations  de ces Etats Généraux au maximum de nos concitoyens. C’est là que se trouve le vrai challenge à remporter.

Et pour compléter l’effort, il faut envoyer plusieurs candidats du RWF au parlement wallon, afin que le message qui lui sera envoyé ne soit pas jeté aux orties ! Il y va de notre avenir et de celui de nos enfants !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article