Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Brèves de la semaine

12 Avril 2009 , Rédigé par René G. Thirion Publié dans #Wallonie-France

12 avril - Camarade ou ... amie ? Cela n'est pas du tout la même chose !


Anne-Marie Lizin, ex-bourgmestre de Huy et exclue du PS, vient de recevoir, à son domicile, une missive du cabinet Courard adressée à "Madame la sénateur-bourgmestre, chère amie".


Un manque de mise à jour du fichier du cabinet de ce Ministre socialiste,
responsable du département des Affaires intérieures et de la Fonction publique au gouvernement wallon n’est pas un drame en soi.


MAIS, ce qui frappe dans ce libellé, c’est le « Chère amie », bien loin de l’austère « camarade » employé dans le parti. Cette désignation affectueuse expliquerait-elle la lenteur (pour ne pas dire la marche à reculons) de cet amical responsable des affaires intérieures lors des différents recours contre cette bourgmestre déchue, aussi rouge de colère que de conviction qu’un coquelicot ?

Parfois, une inattention permet de saisir mieux où se trouve le problème d’une situation. L’on peut contester la défense d’un camarade mais l’on ne peut trahir un ami ! C’est ce que m’ont appris mes professeurs laïcs de l’Athénée que j’ai fréquenté.


11 avril -
Les partis ont introduit leurs listes pour les Européennes

Les partis politiques ont introduit, ces vendredi et samedi, leurs listes de candidats pour les élections européennes du 7 juin 2009 auprès des bureaux principaux de collège de Namur, Malines et Eupen, confirme samedi un communiqué du SPF Intérieur.  Quatorze listes ont été introduites auprès du collège français (pour la Communauté française)


il s'agit des listes PS, MR, CDH, Ecolo, RWF, « Wallonie d'abord », PC, « PTB+ », LCR, « CAP d'Orazio », « Belgique soyons positifs » et de deux autres listes se revendiquant du FN et de mouvement socialiste).


Comme à l’habitude (injustice belge des partis habituels servons-nous d’abord), c’est lors d’un tirage jeudi prochain, que les partis émergents n’ayant pas d’élus vont se voir attribuer leur numéro de liste.


Il y a fort à penser que le RWF verra beaucoup de mécontents du régime (bananier) de la Communauté française et de la Région Wallonne voter pour lui à condition que les électeurs ne posent pas leur vote de protestation sur Ecolo qui est devenu, rappelons-le, un parti « officiel et habituel ».


Des sondages qui le gratifient de poussées de plus de 11% ne veulent pas dire que le mouvement écolo a de nombreux supporters en plus mais signifie simplement que l’électeur pourrait choisir le seul parti à n’être pas associé dans le gouvernement fédéral dont la gestion se révèle si calamiteuse.


Votez RWF est certainement la meilleure gifle à administrer aux politiciens de carrière et amener un peu d’air frais dans les parlements européen et wallon. Il faut donc espérer que l’électeur de plus en plus dégoûté de la politique actuelle s’en rendra compte à temps !


10 avril - Où il vaut mieux être Espagnol que Belge - Et dire que certains croient encore être protégé par ce pays qui n'en finit pas de mourir


J
onas Degée, un de mes jeunes compatriotes d’Esneux, ma commune, était en stage Erasmus à l’Université d’Aquila, lors du terrible et récent séisme qui s’est produit dans cette région italienne.


Désemparé, il n’a pu que récupérer de quoi se vêtir et son téléphone portable. Aujourd’hui il est rentré chez lui mais sans aucune aide de l’Etat belge. Dans son interview donné au journal La Meuse, il explique.


« Nous étions bloqués à l’Aquila. Les transports en commun ne roulaient plus.  J’ai contacté l’Ambassade de Belgique et le Consulat qui m’ont dit qu’ils ne pouvaient rien pour moi si je n’étais pas blessé physiquement. Finalement, j’ai quitté les lieux grâce à l’Ambassade espagnole qui a envoyé un car pour rapatrier tous les étudiants espagnols à Rome. L’ambassade espagnole nous a payé les frais d’hôtel du lundi soir et je suis rentré en avion à mes propres frais, mardi après-midi.
Si l’Ambassade d’Espagne n’ait pas intervenue, je serais probablement toujours là. »


Triste témoignage qui démontre que la Belgique qui se vante de posséder B-Fast, service d’intervention rapide pour les aides humanitaires, n‘est pas à même d’intervenir pour un de ses ressortissants, wallon il est vrai.


Affréter le véhicule de fonction de l’Ambassadeur ou du Consul pour aller chercher ce jeune étudiant, le prendre en charge jusqu’au moment de son retour au pays, était probablement trop fatiguant pour leur personnel et trop onéreux pour leur budget de fonctionnement.


Quand l’on sait ce que nous coûtent ces postes diplomatiques, devenus souvent inutiles en Europe mais où l’on place des « amis », quand l’on voit ce qu’engage le parlement wallon pour une petite excursion en Californie, une juste indignation nous saisit et mais aussi un sentiment de grande reconnaissance envers ce l’Espagne qui sait, elle, se préoccuper du sort de ses citoyens.


Triste histoire pour un triste pays en pleine déliquescence !


9 avril - Crise ? Vous avez dit crise - Cessez donc de croire qu'elle existe pour tous -  Il y a encore des heureux en Wallonie !


C'est La Meuse qui le dit dans son édition du 9 avrll:
ILS S'ÉCLATENT

Ils sont sept parlementaires wallons : José Happart (PS), Michel Lebrun (cdH), Charles Janssens (PS), Jean-Claude Van Cauwenberghe (PS), Jean-Pierre Dardenne (MR), René Thissen (cdH) et Maurice Bayenet (PS). Plus un conseiller du Parlement. En tout, huit personnes, donc, pour une mission au Nouveau Mexique, en Arizona et en Californie. Décidé à l'unanimité du bureau du Parlement, précisons-le.


C'est ainsi qu'il est facile de constater que sur 11 jours, 3,5 seront dédiés au travail. Entendez, des visites d'entreprises et quelques petits rendez-vous officiels. Notamment à Santa Fe et Phoenix. Histoire de voir, précise le programme, les possibilités économiques de coopération entre l'État d'Arizona, notamment, et la Belgique (la Wallonie en particulier).

Et de discuter en profondeur de l'agriculture en milieu aride... À San Francisco, nos parlementaires vont voir comment faire venir des entreprises wallonnes à Silicon Valley. Voilà voilà, en gros, pour le boulot. Pour le reste, quelques visites, dont le Grand Canyon et les alentours de San Francisco. Et beaucoup d'avions. Transfert sur transfert.


Bref, si les voyages parlementaires peuvent parfois se révéler très utiles, celui-ci ne devrait pas rester dans les annales comme le plus prolifique. Mais peut-être parmi les plus chers : plus de 80 000 € au total pour trois jours de boulot aux résultats relatifs, soit plus de 25 000 € la journée de travail, ou 10 000 euros dépensé par personne. Ça fait bonbon le déplacement..Rappelons toutefois que dans ce budget est inclus le per diem (argent de poche) de 150 euros par jour et par député. 

Dernière nouvelle: Le quotidien "La Meuse nous l'apprend, lors de la "mission wallonne" au Mipim, notre cher (onéreux) Michel Daerden a organisé une soirée "champagne à volonté". C'était avec son argent, a précisé son attaché de presse.

Une nouvelle qui réconfortera les chômeurs, les pensionnés et les travailleurs à petit revenu. Lors de sa "mission" en Californie, Jean-Marie Happart va-t-il suivre son exemple ? Parce que 150 € par jour pour les menus frais ne permettra aux participants de faire une fête pareille.  A votre "bonne" santé les damnés de la terre !


L'Amérique pour les uns, le Club Med pour les autres lors du Mipim sur la Côte d'Azur. Un encouragement pour tous les prolétaires qui votent pour ce parti de "parvenus" comme aime à les appeler Di Rupo, vous savez celui que certains appellent "l'homme qui sait mentir aux pauvres".


Punissez ces partis de leurs expositions outrancières en ces temps de crise !

VOTEZ RWF -  Ce sera une invite à moins exposer leur goût du luxe  !


 
8 avril - RTL Info informe bien ses visiteurs - Le CDH est à l'honneur ou son rédacteur bégaie


Vous pourrez constater combien ce journal en ligne aine le CDH au point de communiquer trois fois de suite la même information concernant la grande honnêteté de ce parti humaniste, ex-chrétien converti l'universalisme de la pensée mais pas encore laïc 100%.


Vous pouvez ainsi apprendre (trois fois) que Pierre Migisha, l’ancien journaliste sportif de RTL-TVI, permettrait de « développer le message de multiculturalité du CDH et de travailler dans toute la politique sportive et, notamment, l’intégration par le sport ».  Journaliste sportif à RTL-TVI, que voilà un beau candidat qui risque de faire de l'ombre aux autres membres de la liste!  C'est peut être d'ailleurs l'amitié d'un ex-collègue de la station de télévision qui a permis cette triple exposition.




Décidément, le "people" a la cote en politique belge. Avec Jean-Claude Defossé à Ecolo, la bataille de "politistars" est bien engagée.  Dans un pays où les partis de disputent les grâces, quoi qu'ils en disent, des vedettes, qui préfèrent les paillettes à une programme sérieux, comment peut-on encore espérer s'en sortir ?


7 avril bis - Des nouvelles de l'excursion de nos représentants au pays d'Obama

Sous le titre de « Tout à coup, on se retrouve une vertu », le quotidien  Le Soir a publié la liste de La délégation du Bureau du parlement wallon qui s’est envolée samedi pour le Nouveau-Mexique, avant l’Arizona et la Californie. Les participants à ce voyage tombant agréablement lors des vacances de Pâques sont José Happart (PS), président du parlement, Michel Lebrun (CDH) et Charles Janssens (PS), vice-présidents, Jean-Claude Van Cauwenberghe (PS), Jean-Pierre Dardenne (MR), René Thyssen (CDH), secrétaires du Bureau, Maurice Bayenet, président du groupe PS du parlement, et Jean-Luc Bock, conseiller adjoint au parlement. La plupart sont accompagnés par leur compagnes. Le coût de l’opération est  estimé à 80.000 euros.


Contacté à Albuquerque, Maurice Bayenet n’apprécie pas les commentaires sur ces vacances inespérées : « Subitement, tout le monde se retrouve une vertu. C’est scandaleux et cela jette le discrédit sur notre institution alors que de telles missions sont organisées dans toutes les assemblées. Et, croyez-moi, avec Happart comme président, on n’a pas le temps de faire du tourisme. Nous allons revenir sur les genoux. Mais je dois vous laisser. Nous nous apprêtons à visiter une production laitière et nous avons rendez-vous avec le gouverneur de l’Etat.


Si nos parlementaires ont besoin de voir à quoi ressemble une laiterie, il y en a suffisamment en Wallonie et les producteurs de lait wallons seraient heureux de recevoir le prix du voyage pour couvrir les déficits de leurs exploitations locales.


7 avril -  La France offre de nouvelles chances d'accéder à l'école quand la Wallonie organise des files d'attente pour y entrer !


C’est le quotidien français « Les Echos » de ce jour qui nous l’apprend en exclusivité, «  A compter de la rentrée 2009, HEC, la grande école de Jouy-en-Josas fera cadeau des frais de scolarité à tous les élèves bénéficiant d'une bourse d'Etat, quel qu'en soit le montant. Un geste fort pour encourager les étudiants des milieux modestes.

Dans la course au «mieux-disant social» qui s'est engagée entre les grandes écoles, la «business school» de Jouy-en-Josas, souvent cataloguée parmi les plus «élitistes» de l'Hexagone, franchit une étape importante : à compter de la rentrée 2009, la scolarité, facturée 8.300 euros en première année et 12.300 euros par an ensuite, y sera gratuite pour tous les étudiants bénéficiaires d'une bourse d'Etat, quel qu'en soit le montant.

La mesure devrait concerner, dans un premier temps, quelque 70 élèves (entre 20 et 30 par année). De quoi générer pour l'école un «manque à gagner» que l'on peut estimer autour de 600.000 euros par an.

Pour financer cette initiative, l'école va puiser notamment dans les ressources apportées par sa fondation. Sa campagne de collecte de fonds vise à lui rapporter 100 millions d'euros sur la période 2008-2013. Sur ce montant, une part significative doit être consacrée à des bourses. Le nouveau dispositif viendra s'ajouter aux bourses d'excellence, accordées aux élèves - français et étrangers - particulièrement brillants.

L'initiative d'HEC ne doit rien au hasard. Du côté des pouvoirs publics comme des entreprises, en effet, la pression s'accentue sur les grandes écoles pour qu'elles accueillent davantage d'étudiants issus de milieux modestes. Le président de la République a ainsi fixé, en décembre dernier, un objectif de 30 % de boursiers en classes préparatoires.


Et en Belgique ? Et en Wallonie ? Le plan Marshall est-il intervenu dans ce sens? Pourtant, c'est l'enseignement qui prépare le futur du pays.

Comme l'on sait que l'inégalité des capacités intellectuelles ne correspond pas à l'inégalité sociale, aider totalement les plus aptes au hautes études commerciales à suivre ces cours primordiaux dans un monde en voie de mondialisation, ne serait pas un luxe, ni un caprice !

En France, l'on oublie de moins en moins le mot " Égalité ". Puisse un jour nos enfants profiter de ce concept qu'en Wallonie,  les copains se gardent précieusement pour eux !


6 avril - Quand une Intercommunale liégeoise favorise les fournisseurs flamands !


lI est des petites histoires ménagères qui en disent long sur le comportement des politiciens wallons vis-à-vis de la Flandre.  Que je sache une association intercommunale liégeoise est gérée par les communes de la province de Liège. Mais ce qui suit est édifiant.
 

Intradel, association liégeoise de traitements des déchets liégeois a créé un nouveau système de collecte sélective de déchets ménagers auquel les communes sont invitées à participer. Bonne nouvelle ? Oui pour les entreprises flamandes qui, comme à l'habitude, vont en profiter !


Ayant fait le numéro d'appel gratuit 0800/99154, je suis tombé à mon grand étonnement sur un standard flamand (even geduld, astublief). J'ai posé la question à l'employée de savoir quel était le nom de la société qui me répondait, "Il m'est interdit de vous donner ce nom" affirma-t-elle et comme j'insistais pour savoir si le  centre d'appel était liégeois ou flamand, elle me raccrocha au nez. N'est-ce pas normal de connaître le correspondant que vous appelez ? L'anonymat peut-il jouer dans une communication du secteur public ? 


Par l'amabilité d'une employée de ma commune à qui je me suis adressé ensuite pour demander les explications que je n'avais pu obtenir, j'ai eu confirmation que le numéro d'appel gratuit qui ne savait pas répondre à ma question, était bien flamand et qu'il n'était vraiment pas au courant des problèmes locaux. Gentiment, mon interlocutrice m'a donné le numéro d'appel direct d'Intradel à Herstal. 


Là, nouvelle découverte. Ma nouvelle interlocutrice, comme je m'étonnais qu'Intradel utilisait un centre d'appel téléphonique flamand, me répondit embarrassée que ce n'était pas Intradel qui en avait fait le choix, mais bien le fournisseur de conteneurs qui serait lui aussi flamand,


Une histoire pareille pourrait-elle se produire en Flandre ? Vous savez là où il faut prouver 5 ans de résidence dans une commune et une bonne connaissance de la langue pour pouvoir y acheter un terrain ?


Quand je dis que la Flandre pille la Wallonie, l'on me répond que c'est faux
Quand je dis que nos élus wallons (et liégeois ici en l'occurrence) collaborent à ce pillage, l'on me dit que j'exagère. En réalité, nous sommes trompés, cocufiés et vendus par eux ! Cette historiette en est une des preuves flagrantes !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article