Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blogue de Georges Bleuhay le poète de Méry-sur-Ourthe

Demain, l’on rasera gratis

14 Novembre 2008 , Rédigé par René G. Thirion Publié dans #Wallonie-France

Tous les jours les partis anciens ou nouveaux annoncent dans leur programme les améliorations qu’ils feront voter en faveur des électeurs, dès la rentrée parlementaire 2009 :

Voici le programme d’un nouveau parti wallon d’extrême droite que j’ai trouvé sur Internet

  • une allocation annuelle de bien-être de 500 euros par ménage wallon, versée à la rentrée dès septembre 2009 ;
  • l’arrêt de la chasse injustifiée aux chômeurs wallons ;
  • la diminution réelle des droits d’accise sur l’essence ;
  • la suppression de la taxe TV en Wallonie ;
  • la TVA à 6% au lieu de 21 % sur les produits de nécessité ;
  • la diminution du nombre des ministres en Wallonie et le payement de leur salaire calculé sur la réussite ou l’échec de leur politique ;
  • l’arrêt de la violence sur les animaux.

À part les montants ou les nombres précisés, l’on pourrait trouver les mêmes propositions dans les partis d’extrême gauche, les partis réformateurs, socialistes ou humanistes. Même les amoureux des animaux sont sollicités !

Comment l’électeur pourrait-il encore croire à tous ces engagements, en sachant qu’aucun parti n’aura suffisamment de mandats pour pouvoir faire passer ces propositions « attrape-couillons » ?

C’est pourquoi je recommande aux futurs candidats du RWF d’abandonner tout programme politique autre que :

1° se battre pour faire progresser la Wallonie vers la France
2° promettre de se soutenir et de voter toute proposition en faveur du citoyen wallon et de la Wallonie d’où quelle vienne, surtout si elle tend à un idéal de Liberté, de Fraternité et d’Égalité
3° promettre de se combattre et de voter contre toute proposition en qui léserait le citoyen wallon ou la Wallonie d’où quelle vienne.

Cela, c’est du concret. Ils seront loin des politicards qui démontrent honteusement que les promesses n’engagent que ceux qui y croient. Et ils pourront espérer que plusieurs d’entre eux seront envoyés au parlement où ils devront être les « chiens de garde » contre toutes les agressions sociales, financières ou économiques de la Wallonie.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article